Une école internationale à Louvain ?

La ville brabançonne flamande de Louvain, l’Université Catholique KU Leuven (photo principale) et l’Institut de micro-électronique et composants IMEC, installé à Louvain, veulent créer une école primaire privée internationale, où les cours seront dispensés en anglais, pour les enfants de chercheurs et d’étudiants étrangers et d’expatriés. « Pareille école n’existe encore qu’à Bruxelles, et le minerval d’inscription y est très élevé », explique la porte-parole d’IMEC, Katrien Marent.

Quelque 10.000 ressortissants étrangers étudient ou travaillent actuellement dans la ville universitaire historique de Louvain (Brabant flamand), et nombre d’entre eux ont des enfants en âge scolaire.

Ainsi, les employés internationaux de l’Institut de micro-électronique et composants possèdent ensemble une centaine d’enfants âgés de moins de 12 ans, alors que le personnel et les étudiants étrangers de l’Université Catholique de Louvain ont au total 150 enfants de cette tranche d’âge. Selon la porte-parole de l’IMEC, Katrien Marent, d’autres entreprises de haute technologie installées à Louvain emploient aussi de nombreux collaborateurs étrangers.

La ville de Louvain, la KU Leuven et l’IMEC (photo) ont maintenant engagé un consultant, qui doit préparer la création d’une nouvelle école internationale anglophone du point de vue pédagogique, juridique et de l’engagement du personnel. « Idéalement, nous souhaiterions intégrer le projet dans une école de Louvain existante. Des discussions sont déjà en cours à ce sujet, et les réactions sont positives. Les enfants d’expatriés suivraient alors les cours en anglais, dans des classes séparées, mais rejoindraient les autres élèves de l’école pour des cours comme le sport. Cela faciliterait leur intégration ».

Pendant sa phase de lancement, l’école internationale pourrait accueillir quelque 80 élèves. Le coût de lancement de ce projet est évalué entre 400.000 et 500.000 euros. « Les trois partenaires ont déjà annoncé qu’ils contribueraient chacun à hauteur de 100.000 euros. L’école sera aussi ouverte à des entreprises de haute technologie qui, en échange d’un apport financier, pourraient y inscrire les enfants de leurs collaborateurs à des prix préférentiels », précise Marent.

Les trois promoteurs du projet pédagogique espèrent pouvoir ouvrir l’école internationale de Louvain en septembre 2013.