1.700 Belges bientôt coupés de l’internet ?

Environ 1.700 ordinateurs belges encore contaminés par le programme malveillant DNS Changer, qui a sévi dans 100 pays, n’auront plus accès à l’internet dès lundi prochain si leurs utilisateurs n’interviennent pas pour les débarrasser du virus. C’est ce qu’annonce l’équipe fédérale d’intervention d’urgence en sécurité informatique (CERT).

Le virus baptisé DNS Changer a sévi entre 2007 et octobre 2011. Des cybercriminels - six Estoniens et un Russe - ont été inculpés en novembre dernier pour avoir répandu ce programme malveillant. Il s’agissait d’une arnaque publicitaire permettant de rediriger les usagers de certains sites. Elle pourrait avoir touché 4 millions d’ordinateurs dans le monde.

Or, des dizaines de milliers d’internautes pourraient perdre leur connexion ce 9 juillet lors de l’expiration d’un programme de protection mis au point par la police fédérale américaine contre ce virus. En Belgique, environ 4.000 ordinateurs auraient été contaminés par DNS Changer, dont 1.700 n’auraient pas encore été débarrassés du virus, estime le CERT.

L’équipe fédérale d’intervention d’urgence en sécurité informatique invite les Belges à consulter le site www.dns-ok.be, pour s’assurer qu’ils ne sont pas concernés. Si leur ordinateur est contaminé, les utilisateurs seront invités à suivre une série de conseils pour se débarrasser du virus. Le site a déjà accueilli 1,3 million de visiteurs uniques, dont 2.000 étaient effectivement infectés.

Le programme malveillant DNS Changer renvoie automatiquement les utilisateurs sur des copies de sites web réputés afin de voler leurs données et de leur montrer des publicités grâce auxquelles les cybercriminels gagnent de l’argent.