Aviation: nombre accru d’incidents avec laser

L’an dernier, 136 incidents ont été signalés à la Direction générale Transport aérien au cours desquels un avion avait été éclairé au rayon laser pendant son vol dans l’espace aérien belge. Ces incidents peuvent avoir des conséquences graves et les coupables sont donc poursuivis. La législation belge de l’aviation pourrait être modifiée.

L’an dernier, le nombre d’incidents au cours desquels un avion volant dans l’espace aérien belge a été éclairé par un rayon laser a nettement augmenté. Au total, 136 incidents ont ainsi été signalés, contre seulement 5 en 2009 et 80 en 2010. Mais dans aucun de ces incidents la sécurité des passagers n’a réellement été compromise. C’est ce qui ressort d’une réponse du Secrétaire d’Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, à une question écrite de Bart Tommelein (Open VLD).

Selon Wathelet, l’augmentation importante du nombre de cas enregistrés provient peut-être du fait que depuis 2010 les pilotes et les aiguilleurs du ciel sont tenus de signaler chaque incident à la Direction générale Transport aérien. Le Secrétaire d’Etat souligne que chaque éclairage au laser d’un avion est pris très au sérieux et est punissable. Jusqu’ici, il n’a encore jamais été question d’attaques coordonnées avec plusieurs lasers.

La Direction inspection Transport aérien a ouvert une enquête en 2010 pour localiser et identifier les auteurs des incidents au laser. Des accords ont également été conclus avec Belgocontrol (l’entreprise responsable de la sécurité du trafic aérien), la police locale et le Service soutien aérien de la police fédérale, notamment à propos de la poursuite des coupables.

La Direction générale Transport aérien souhaite en outre que la pénalité des incidents au rayon laser soit reprise dans la législation belge de l’aviation, qui date de 1937.