Didier Reynders très inquiet pour le Congo

Des troupes congolaises et des Casques bleus faisaient route ce mardi vers la ville de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), qui est placée sous haute surveillance dans la crainte d’une attaque des rebelles tutsis (photo principale) du Mouvement du 23 mars (M23). Le ministre belge des Affaires Etrangères, Didier Reynders (MR), appelle à un renforcement sur le terrain de la mission de l’ONU (Monusco).

Le chef de la diplomatie belge a exprimé dès lundi son « extrême inquiétude » face à la nouvelle détérioration de la situation dans l’est de la RDC, où une mutinerie de soldats tutsis a pris le contrôle de plusieurs localités de la province du Nord-Kivu. Le ministre Reynders a assuré qu’il continuerait à suivre l’évolution de la situation et qu’il se joignait aux démarches et déclarations de l’Union européenne sur cette question.

Ce mardi, alors que la crainte d’une attaque des rebelles tutsis du Mouvement du 23 mars a encore augmenté, le gouvernement congolais et les Nations Unies ont envoyé respectivement un bataillon et des Casques bleus vers la ville de Goma, capitale du Nord-Kivu.

A la lumière des contacts qu’il a eus la semaine dernière avec les responsables de la région et notamment avec le président congolais Joseph Kabila (photo), Didier Reynders a appelé le Conseil de sécurité des Nations Unies à reconsidérer la situation et envisager les mesures d’urgence qui pourraient être prises, notamment par la Mission de l’ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco), dans le but de mettre fin aux combats et de soutenir le rétablissement de la paix dans cette région de la RDC.

Le ministre belge des Affaires Etrangères a également fait appel au Rwanda, « afin qu’il confirme qu’il est disposé non seulement à ne pas être un acteur du problème, mais aussi de prendre part à la solution de façon constructive, notamment en assurant un meilleur contrôle de la frontière et en empêchant tout soutien aux mutins ».

Didier Reynders a aussi insisté auprès des autorités congolaises pour qu’elles mettent tout en œuvre afin que l’intervention des Forces armées de la RCD contre les mutins se fasse « de façon ordonnée et efficace ». Le ministre espère en outre que la réunion des pays de la région, prévue pour ce mercredi à Addis-Abeba, permettra de renforcer la coopération régionale pour mettre fin immédiatement à la mutinerie et envisager une solution durable pour la région.