Le nombre de régularisations est en baisse

Au cours des six premiers mois de cette année, l’Office des Etrangers a octroyé un permis de séjour pour raison médicale ou humanitaire à un nombre moins important de sans-papiers qu’il ne l’avait fait en moyenne depuis 2005. Si la tendance se poursuit au second semestre de 2012, le nombre de régularisations pourrait avoir diminué de moitié cette année, indiquent ce mardi les quotidiens flamands De Standaard et Het Nieuwsblad.

Au cours du premier semestre 2012, l’Office des Etrangers a octroyé un permis de séjour à 2.629 sans-papiers en les régularisant pour des raisons médicales ou humanitaires. Si cette tendance se poursuit au cours du second semestre de l’année, le nombre total de régularisations avoisinera alors les 5.000.

C’est nettement moins que les années passées, puisque depuis 2005 on avait enregistré annuellement une moyenne de 10.000 régularisations de sans-papiers. En 2009 et 2010, ce chiffre avait été encore nettement plus élevé en raison de la campagne unique de régularisations.

« Les conséquences de cette campagne sont encore perceptibles à l’heure actuelle », explique Freddy Roosemont (photo), le directeur-général de l’Office des Etrangers. « Au courant de l’année 2009, le gouvernement fédéral de l’époque avait décidé de régulariser des sans-papiers sur base individuelle mais aussi d’après des critères très clairs. Ce qui a eu pour conséquence que de nombreuses personnes ont été régularisées fin 2009 et au cours de 2010 et 2011. De nombreux « bons » dossiers avaient alors été traités, ce qui veut dire que les dossiers qui restent sont plutôt ceux qui ont moins de chance d’être acceptés ».

D’autre part, le nombre de personnes qui ont reçu l’ordre de quitter la Belgique a nettement augmenté ces derniers temps. En 2009 et 2010, quelque 30.000 sans-papiers avaient été déboutés. En 2011, ce sont les demandes de régularisation de 48.000 étrangers qui ont reçu une réponse négative.