Un renard empaillé contre les mouettes à Knokke

La commune de Knokke-Heist, au littoral va utiliser un renard empaillé installé sur un chariot télécommandé pour tenter d'éloigner les mouettes.Une évaluation de cette expérience sera faite dans deux semaines.

Ces derniers mois les nuisances causées par les mouettes ont augmenté à la côte. De nombreuses communes côtières étudient des plans d’action pour lutter contre ces volatiles.

La commune de Knokke-Heist a décidé d’utiliser une chariot télécommandé et un renard empaillé pour chasser les mouettes.

Le charriot équipé du renard sera installé sur le toit d’une école.Un groupe de volontaires surveillera l’expérience. Parmi eux, il y a des habitants dont le sommeil est perturbé par les cris des mouettes.

Knokke-Heist a aussi imaginé un système pour suspendre les sacs poubelles. Ainsi les sacs ne pourront plus être déchirés par les oiseaux car ceux-ci ont besoin de se trouver sur le sol pour pouvoir les ouvrir.

Fin du statut de protection des mouettes ?

Le président de l'association des bourgmestres de la Côte, Patrick De Klerck, premier magistrat de Blankenberge souhaite que l'on mette fin au statut de protection des mouettes, sources de nuisances importantes dans la région. Il a écrit en ce sens à la ministre flamande de l'Environnement, Joke Schauvliege.
"Une initiative commune est nécessaire", a expliqué Patrick De Klerck. "Knocke-Heist s'attaque au problème avec des faux renards, Ostende le fait au moyen de cerfs-volants en forme de faucon, autant d'initiatives individuelles et temporaires qui rencontrent notre soutien mais qui ne font que déplacer le problème", a-t-il ajouté.
La suppression du statut de protection des mouettes permettrait de chasser à nouveau l'oiseau. "Il s'agit de s'attaquer au problème de façon flexible et efficace de sorte que la population de mouettes soit ramenée à des proportions normales", a écrit le président des bourgmestres de la Côte.
"Peu importe le moyen utilisé, il faut agir", estime Patrick De Klerck. "Au printemps, les pompiers s'en sont pris aux oeufs des mouettes mais rien n'y fait, le problème s'aggrave et les mouettes deviennent même de plus en plus agressives. J'entends également que les nuisances commencent à se faire sentir plus à l'intérieur du pays. J'espère que malgré la période des congés, on nous entendra", a encore dit le bourgmestre de Blankenberge.