Invasion de lapins dans le quartier Battel à Malines

Le quartier Battel, situé au nord-ouest du centre de Malines (Anvers) est confronté à une véritable invasion de lapins, et ce pour le troisième été consécutif. Les habitants reprochent à la ville de ne rien faire pour limiter le nombre de mammifères aux grandes oreilles.

Le quartier le plus touché est situé entre le Leuvense vaart et le Zennegat. La population de la pins a tellement augmenté au cours des trois dernières années que les mammifères s’attaquent non seulement à la végétation mais aussi aux fleurs et aux légumes des jardins privés.

"Cette année il y a énormément de dégâts" déclare Linda Van Quathem, une habitante interrogée par la VRT.
"Nous ne pouvons plus cultiver de légumes dans nos jardins. J’ai averti la commune, il y a trois ans. Ils m’ont répondu, ne vous en faites pas, la myxomatose (une maladie mortelle pour les lapins) va faire son œuvre".
Les habitants regrettent de ne pas pouvoir agir eux-même.  "Nous ne pouvons pas les abattre au fusil car c’est interdit. Nous ne pouvons pas non plus placer de pièges, c'est interdit également".

Pas de prédateur naturel

D’après un autre habitant et ancien champion de cyclo-cross René De Rey, s’il y a de plus en plus de lapins c’est parce qu’on a chassé son prédateur naturel. "Lorsque nous avions les renards, il y avait beaucoup moins de lapins. Nous avons chassé les renards parce qu’ils s’attaquaient aussi aux poules mais à présent nous sommes confronté à une invasion de lapins".