La cohabitation légale rattrape le mariage

L’an dernier, un nombre presque égal de personnes ont fait une déclaration de cohabitation légale que le nombre de couples qui se sont unis par les liens du mariage. La différence entre les deux démarches s’atténue, indique le quotidien De Standaard, sur base des chiffres fournis par la ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet (CDH). La cohabitation légale gagne en popularité en Belgique.

La cohabitation légale est accessible depuis l’an 2000 en Belgique à toutes personnes qui vivent ensemble, sans condition de sexe. Il peut donc s’agir d’un couple hétérosexuel ou homosexuel, mais aussi de deux personnes qui entretiennent des relations sans connotation sexuelle, comme des frères et sœurs, des parents et enfants ou des amis.

Le régime n’est cependant ouvert qu’aux personnes qui ont la capacité juridique de contracter et qui ne sont pas déjà dans une relation de mariage ou de cohabitation légale avec une autre personne. La déclaration de cohabitation légale doit être effectuée à la maison communale.

L’an dernier, près de 40.000 couples ont effectué cette déclaration. C’est presque autant que le nombre de couples qui se sont unis par les liens du mariage. La différence entre les deux formes de cohabitation diminue d’ailleurs progressivement.

Ces deux dernières années, le nombre de mariages a diminué de 2%, alors que le nombre de cohabitations légales a nettement augmenté. Le fait que la cohabitation légale devienne progressivement la norme pour une relation provient surtout du fait qu’elle offre une protection légale aux cohabitants. Ces derniers bénéficient en effet de la même imposition sur les personnes que les couples mariés.

A l’heure actuelle, le mariage traditionnel reste cependant encore un peu plus populaire. Néanmoins, si l’on ajoute aux cohabitants légaux les partenaires qui vivent ensemble sans avoir officialisé leur union, le mariage perd alors définitivement du terrain.