De Lijn : un tiers des amendes non payées

Plus de 10.000 des 32.000 amendes qui ont été attribuées en 2011 à des usagers de la société flamande de transports en commun n’ont toujours pas été payées. C’est ce qu’indique ce dimanche le journal hebdomadaire De Zondag. Selon De Lijn, la situation s’expliquerait par la longue procédure d’encaissement des amendes.

L’an dernier, la société régionale flamande de transports en commun De Lijn a rédigé 42.363 procès-verbaux, dont 32.107 ont été convertis en amendes. Ce qui représente un montant total à percevoir de 3,2 millions d’euros. Mais jusqu’à présent, quelque 10.302 amendes n’ont pas encore été payées par les contrevenants.

Ces chiffres proviennent de la ministre flamande de la Mobilité, Hilde Crevits (CD&V).

Selon la société De Lijn, le nombre important d’amendes non-payées s’explique par le fait que la procédure pour encaisser ces amendes est longue. « Chez nous, vous avez jusqu’à 12 mois pour contester une amende », explique Astrid Hulhoven. « Ce qui veut dire que si nous vous attribuons une amende en novembre, il peut parfaitement arriver que nous ne recevions l’argent qu’en novembre de l’année suivante ».

Dans 55% des cas, les amendes ont été attribuées à des passagers qui n’avaient pas de titre de transport valable. Dans 32% des cas, le document qui donne droit à des transports gratuits n’a pas pu être montré au contrôleur.