La Belgique menacée d’une récession ?

Au deuxième trimestre de cette année, l’activité économique en Belgique a reculé de 0,6% par rapport au trimestre précédent. Ce recul n’était pas inattendu, mais plus important que les économistes n’avaient escompté. La Belgique n’est toutefois pas encore en récession.

Dans son estimation flash, la Banque nationale de Belgique (BNB) indique aussi que sur base annuelle le recul est de 0,4%. La baisse de 0,6% est la plus forte sur base trimestrielle enregistrée depuis le premier trimestre 2009. Le recul du produit intérieur brut (PIB) avait alors été de 1,8%.

Au premier trimestre 2012, le PIB en volume - corrigé des variations saisonnières et des effets de calendrier - s’était accru de 0,2% par rapport au trimestre précédent. La Belgique n’est donc pas encore officiellement en récession. Pour cela, il faut deux trimestres négatifs successifs. Le dernier recul du PIB avait été constaté au dernier trimestre de 2011 (-0,1%).

Selon Johan Van Gompel, économiste à la banque KBC, la baisse de l’activité économique au deuxième trimestre de l’ordre de 0,6% est un sérieux revers et plus important qu’attendu. Il envisageait en effet un recul de 0,2%.

Van Gompel estime que la contraction de l’économie belge est dominée par le sentiment et l’activité qui règnent dans le reste de l’Union européenne. Pour la seconde moitié de cette année, l’économiste table sur une croissance légèrement positive. « Mais, la menace plane plus sur une croissance nulle et si les conditions se détériorent, il y aura de nouveau un risque de récession », conclut Johan Van Gompel.