Dexia enregistre une perte de 1,2 milliard d’euros

Au premier semestre de cette année, le groupe Dexia a enregistré une perte nette de 1,2 milliard d’euros, notamment en raison de la hausse de ses coûts de financement. A titre de comparaison, la perte totale de Dexia en 2011 dépassait 11 milliards d’euros. La banque résiduelle espère maintenant pouvoir sortir du rouge grâce à son nouvel administrateur délégué, le Belge Karel De Boeck. Le successeur de Pierre Mariani a été nommé ce jeudi, lors d’un conseil d’administration à Paris.

Le groupe Dexia a annoncé ce vendredi une perte nette de 1,2 milliard d’euros pour le premier semestre 2012, due notamment à la hausse de ses coûts de financement. Les garanties d’Etat ont coûté au groupe franco-belge 313 millions d’euros, contre 200 millions à la même période l’an passé.

Les pertes sur la vente de quatre filiales, parmi lesquelles la Banque Internationale à Luxembourg et la Turque DenizBank s’élèvent à 458 millions d’euros. « Le travail de restructuration majeur qui a été accompli au cours des 4 dernières années n’aurait pas été possible sans la mobilisation exceptionnelle des collaborateurs, l’appui des Etats et la persévérance dont a fait preuve Jean-Luc Dehaene au service de l’intérêt général », a déclaré Pierre Mariani, l’administrateur-délégué sortant de Dexia.

Pierre Mariani et l’ex-Premier ministre belge Jean-Luc Dehaene, président du conseil d’administration de Dexia, ont désormais officiellement démissionné et été remplacés respectivement par le Belge Karel De Boeck (photo) et le Français Robert De Metz.

L’ancien homme fort de la banque Fortis, Karel De Boeck (62 ans), reprend ce vendredi la direction de la banque résiduelle. Sa mission principale sera de limiter les pertes éventuelles de Dexia. Le gouvernement belge avait demandé d’avoir un Belge au poste de CEO de la banque résiduelle, vu le risque que représente le groupe Dexia pour les finances publiques.