Les chiens détecteurs de drogue en prison

La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open VLD), veut s’attaquer au problème de circulation de drogues parmi les détenus dans les prisons en envoyant régulièrement, dès l’automne prochain, des chiens pisteurs dans les établissements pénitentiaires de Belgique.

La ministre de la Justice annonçait l’introduction de chiens détecteurs de drogues dans les établissements pénitentiaires ce jeudi matin, lors d’une visite qu’elle rendait à la prison d’Arlon. Deux chiens pisteurs et leurs accompagnateurs feront en permanence des tournées dans les différentes prisons du pays, afin de passer les lieux au crible.

La ministre (photo) s’est aussi entretenue à Arlon avec les gardiens de la prison qui ont été pris en otage en avril dernier, lors d’une tentative d’évasion. L’établissement est l’un des premiers à avoir installé des détecteurs de métaux entre les couloirs de cellules et la promenade.

Pour équiper aussi les autres prisons du pays de ce système, 800.000 euros ont été débloqués. Un appel d’offre européen pour ces détecteurs sera lancé à la fin du mois d’août.

La ministre Turtelboom a également visité ce jeudi la prison de Saint-Hubert et le chantier de la nouvelle prison de Marche-en-Famenne, également en Wallonie. Cette dernière doit être opérationnelle dès la fin de l’an prochain et accueillir 312 détenus.