Des créations de Kaat Tilley mises en vente

En septembre prochain, les filles de la créatrice de mode flamande - décédée en juin d’une infection virale à l’âge de 52 ans - organiseront une vente de pièces de collections et d’archives, de bijoux et accessoires de leur mère (photo). Celle-ci aura lieu dans le domaine de Kaat Tilley, à Asbeek (Brabant flamand).

A l’origine, Kaat Tilley avait elle-même prévu une vente de pièces d’archives, de bijoux et d’accessoires, les 23 et 24 juin derniers. Mais la créatrice de mode flamande réputée pour ses collections romantiques et féériques décédait la veille, de façon inopinée, emportée par une infection virale.

Les deux filles de l’artiste - Tilley se considérait avant tout comme peintre - ont souhaité que « le monde de Kaat Tilley survive » et ont donc décidé d’organiser les 15, 16, 17, 22, 23 et 24 septembre prochains une vente de pièces de collections et d’archives, mais aussi de bijoux et d’accessoires de leur mère.

Cette vente aura lieu dans le « Salon de rencontre » dans le domaine de Kaat Tilley à Asbeek, en Brabant flamand.

"La beauté, une façon de surpasser la tristesse"

Née à Malines le 20 septembre 1959, Kaat Tilley avait étudié à l’Académie de Mode d’Anvers, où elle avait présenté sa collection de fin d’études sur le thème de « Mahler et Venise ». Rapidement, elle s’était fait connaître en Flandre et à Bruxelles d’abord puis à un niveau international pour ses robes, chapeaux et créations romantiques et féériques, pour ses somptueuses robes de mariées aussi. Elle utilisait des couleurs chaudes, de la dentelle, d’abondantes couches superposées de tissus, comme pour créer un univers de théâtre.

Tilley avait également réalisé des costumes pour les chanteuses des groupes belge Zap Mama et portugais Madredeus, ainsi que des tenues pour Diana Ross, Naomi Campbell et Melanie Griffith. Mais l’artiste flamande se considérait avant tout comme peintre, une activité qui avait pris une place de plus en plus importante dans sa vie.

En 1989, Tilley apprenait qu’elle avait un cancer. Mais elle était parvenue « à en faire quelque chose de beau et de bon », expliquant qu’elle était alors sortie de sa réserve et sa gêne naturelles, pour oser enfin dire ce qu’elle pensait. A l’automne 2010, ses magasins avaient fait faillite, mais elle était ensuite encore parvenue à créer un nouveau label.