Beaucoup de monde aux funérailles de Michel Daerden

De nombreuses personnalités et une foule d'anonymes se sont réunis lundi matin au centre funéraire de Robermont pour rendre un dernier hommage à l'ancien ministre des Pensions Michel Daerden, décédé le 5 août après un double malaise cardiaque.

Le cercueil est arrivé à 09h25 dans la salle de cérémonie, où personnalités politiques et anonymes se mêlaient.

Au premier rang, on remarquait les liégeois Willy Demeyer (PS) et Didier Reynders (MR), le ministre-président de la Communauté germanophone Karl-Heinz Lambertz (SP), la ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open VLD) accompagnée de ses collègues fédéraux Laurette Onkelinx (PS) et Elio Di Rupo (PS).

Etaient également présents des mandataires provinciaux, comme Georges Pire ou Christophe Lacroix, ou des sénateurs, comme Francis Delperée (CDH).

"On connaissait peu le véritable Michel Daerden"

Rendant hommage au "Gainsbourg de la politique belge", le Premier ministre et ancien Préqsident du PS a déclaré qu'on connaissait peu le véritable Michel Daerden. Il a évoqué avec amusement les passages remarqués de l'ancien ministre en télévision ou son immense popularité, sur le terrain ou les réseaux sociaux. "Son nombre d'amis sur Facebook était très envié", a commenté le Premier ministre, avant de rappeler quelques anecdotes de travail avec celui qui a également été ministre régional. "Il pouvait donner l'impression de somnoler au parlement, mais dans une fulgurance, il rectifiait soudain un chiffre ou une donnée."

Toutes les fédérations socialistes étaient représentées, avec notamment Eric Massin et Paul Magnette pour Charleroi, Philippe Courard pour le Luxembourg ou Eliane Tillieux et Jean-Marc Delizée pour Namur. Daniel Senesael et Rudy Demotte étaient venus de Wallonie picarde.
A l'extérieur aussi, des badauds se massaient pour suivre la cérémonie retransmise sur écran géant. On estime que 1.000 à 1.500 personnes étaient réunies pour ce dernier hommage à l'ex-bourgmestre d'Ans, installé depuis peu à Saint-Nicolas (Liège).
La cérémonie, qui a duré environ une heure, mêlait musique et témoignages de proches. Tous ont évoqué un homme de chiffres et bon vivant, proche des gens et fier de ses origines. Après la crémation, l'urne devait être déposée, en toute intimité, au cimetière d'Alleur.