Déchets radioactifs découverts à Fleurus

La société américaine de médecine nucléaire Best Medical a abandonné, après sa faillite en mai dernier, des déchets radioactifs dans ses locaux de Fleurus (Hainaut). La sûreté de l'établissement où sont stockés les déchets est catastrophique, rapportent plusieurs journaux mardi.

Au total, seize bouteilles de strontium 90 et 180 sacs de déchets contenant du strontium ont été découverts lors d'une visite des autorités de contrôle, le 17 juillet dernier. Visite au cours de laquelle, deux contrôleurs ont été légèrement irradiés.

Le rapport des organismes de tutelle - l'Office national des déchets radioactifs (ONDRAF) (Organisme National des Déchets Radioactifs et des matières Fissiles enrichies) - pointe plusieurs problèmes: des déchets stockés dans des cellules non prévues à cet effet, des déplacements de matériel radioactif sans informer la hiérarchie ou le responsable de la sécurité, une "communication problématique" au sein de Best Medical.

Pire, des déchets liquides présents dans l'entreprise "ne sont pas tels quels transportables vers Belgoprocess" (l'unité de traitement).
L'Institut des radioéléments (IRE), propriétaire des locaux loués par Best Medical et où se trouvent les déchets radioactifs, a prévenu les curateurs de l'entreprise et leur a demandé de se mettre en conformité avec les exigences de sûreté.

Les opérations d'assainissement dureront de 5 à 7 ans

Les opérations de traitement des déchets radioactifs et d'assainissement des locaux de la société Best Medical Belgium (BMB) débuteront mi-septembre. Les déchets combustibles qui posaient problème ont déjà été emballés dans des containers sécurisés.

"Les déchets combustibles emballés dans les containers resteront sur le site quelques semaines avant d'être envoyés pour incinération. Emballés de la sorte, ils ne comportent aucun risque pour les riverains", a précisé le directeur de l'ONDRAF, Jean-Paul Minon.

Du reste, les opérations de tri des déchets et de sécurisation des locaux de BMB débuteront mi-septembre et pourraient prendre 5 à 7 ans.

"Le respect des procédures administratives ne nous permet pas de commencer plus vite. Toutefois, ce délai reste tout à fait dans la norme et ne constitue pas de risque supplémentaire".

Les déchets doivent être soigneusement triés, puis emballés selon les normes avant d'être envoyés à la filiale industrielle de l'ONDRAF, Belgoprocess, qui se charge de les incinérer.

Le coût de l'opération d'assainissement et du démantèlement des installations de Fleurus sera pris en charge à la fois par la Région wallonne et par le fonds d'insolvabilité de l'ONDRAF, dont le directeur précise qu'il a déjà la somme nécessaire pour garantir l'évacuation des déchets.

Melchior Wathelet rassurant

Le secrétaire d'Etat en charge de l'Energie Melchior Wathelet (CDH) a rejeté mardi les griefs formulés par l'opposition écologiste après l'abandon de déchets nucléaires sur le site de Best Medical Belgium (BMB) à Fleurus, assurant que "toutes les initiatives" avaient été prises pour mettre le site "sous contrôle".

Dans une réaction auprès de l'agence BELGA, le secrétaire d'Etat, qui exerce la tutelle sur l'ONDRAF, précise avoir demandé dès le 1er août à l'organe de "prendre toutes les mesures nécessaires, notamment à la diminution des risques d'incendie" sur le site de BMB.