Merckx:"L'affaire Armstrong est mauvaise pour le cyclisme"

Eddy Merckx dit comprendre la décision de Lance Armstrong de ne pas poursuivre son combat contre l'Usada, l'Agence antidopage américaine, ce qui pourrait le priver de ses sept titres dans le Tour de France.

Lance Armstrong, 40 ans, a annoncé jeudi qu'il renonçait à poursuivre sa bataille judiciaire contre l'Usada (Agence américaine antidopage), qui l'accuse de dopage tout au long de la période 1999-2005. Il va donc perdre ses sept titres du Tour de France et sera radié à vie du cyclisme professionnel.

"Je comprends qu'il réagisse comme cela. Quand on voit depuis combien de temps dure cette affaire, c'est un scandale", a déclaré Eddy Merckx vendredi.

"C'est vraiment une affaire regrettable. C'est mauvais pour le cyclisme, et mauvais pour tout le monde", a ajouté le Cannibale.
Pour John Fahey, le patron de l'Agence mondiale antidopage (AMA), estime que la décision de Lance Armstrong ressemble fort à un aveu de culpabilité. Un avis que ne partage pas du tout Eddy Merckx.
"Il a passé tous les contrôles. Est-ce qu'il a jamais été contrôlé positif? Je vois qu'il va perdre toutes ses victoires. Mais je ne connais pas le dossier, je ne peux pas en dire plus. Je ne sais pas non plus ce que va faire l'UCI", a dit Merckx, vainqueur de cinq Tours de France.
L'Usada compte radier Lance Armstrong à vie du cyclisme professionnel, et lui retirer ses victoires depuis 1998, dont ses sept titres au Tour de France.
L'Union cyliste internationale (UCI) a indiqué vendredi qu'elle attendrait de recevoir la décision motivée de l'Agence antidopage américaine (Usada) concernant Lance Armstrong avant de décider des suites à donner à l'affaire.

Johan Bruyneel : "C'est un procès injuste"

Johan Bruyneel, l'ancien directeur sportif de Lance Armstrong, estime que le Texan est victime d'un "procès injuste".

"Aujourd'hui, je suis déçu pour Lance et le cyclisme en général que les choses aient atteint un stade où Lance sent qu'il en a assez et qu'il n'est plus disposé à participer à la campagne de l'Usada contre lui", déclare vendredi Johan Bruyneel sur son site internet. "Lance ne s'est jamais retiré d'un combat juste de sa vie. Sa décision souligne donc aujourd'hui à quel point cela a été un procès injuste".

Johan Bruyneel était le directeur sportif de Lance Armstrong lorsque celui-ci a remporté sept Tours de France, au sein des équipes US Postal et Discovery Channel. Le Belge fait l'objet d'une procédure disciplinaire de l'Usada, accusé d'avoir pris part à un système de dopage organisé au sein des équipes de Lance Armstrong.

"J'espère qu'on déterminera bientôt que l'affaire lancée par l'Usada contre moi n'aurait jamais dû aller aussi loin. Vu la nature sensible des procédures légales, on m'a conseillé qu'il serait inapproprié pour moi de faire davantage de commentaires à ce stade", conclut Johan Bruyneel.