"Martin sait que la vie normale ne sera pas évidente"

Michelle Martin, l’ancienne épouse du meurtrier pédophile Marc Dutroux, espère à long terme pouvoir mener une vie normal. Selon son avocat, Thierry Moreau, son intention est de trouver du travail et de dédommager ses victimes. "Mais elle est consciente que mener une vie normale ne sera pas une chose évidente", souligne l’avocat.

Michelle Martina été accueillie mardi soir dans un couvent après avoir bénéficié d'une libération anticipée en dépit des protestations des familles des victimes.

Elle est arrivée vers 22h30 à bord d'un véhicule de police chez les soeurs clarisses de Malonne, près de Namur (sud), qui ont accepté de l'héberger pour une durée indéterminée malgré les critiques qui ont fusé de toutes parts.

Ni l'ex-détenue ni les soeurs n'ont fait la moindre déclaration alors que la police surveillait étroitement les abords du monastère. Maintenues à l'écart, une cinquantaine de personnes ont en revanche exprimé leur hostilité, criant "A mort!" ou "protégeons nos enfants".

Selon l’avocat de Michelle Martin, cette dernière veut réussir sa réinsertion et souhaite se racheter vis-à-vis de la société. L’ex-compagne de Marc Dutroux se pose par ailleurs des questions. "Elle se demande par exemple comment elle pourra recevoir des gens au sein du couvent ou encore comment elle pourra trouver du travail", explique Thierry Moreau (photo).

"En journée, Martin peut quitter le couvent, mais elle se rend bien compte que ce ne sera pas évident dans un premier temps", indique encore l’avocat, qui ajoute : "Michelle Martin a bien l’intention de vivre une vie normale dans l’avenir, mais ma cliente et moi-même avons conscience que ce ne sera pas facile".