Kim Clijsters tire sa révérence

Kim Clijsters a clôt sa carrière en simple mercredi par une défaite surprise dès le 2e tour de l'US Open, le tournoi où elle a écrit les plus belles lignes du roman d'une riche carrière. La Limbourgeoise de 29 ans avait prévenu qu'elle jouerait à New York le dernier tournoi de sa vie de joueuse de tennis mais le coup d'arrêt est venu un peu tôt à son goût, face à la jeune et vaillante Britannique Laura Robson, âgée de 18 ans.

"C'est l'endroit parfait pour prendre sa retraite, j'aurais juste préféré que ça ne soit pas aujourd'hui", a dit Clijsters après sa défaite 7-6 (7/4), 7-6 (7/5) face à la plus jeune jeune joueuse du Top 100 mondial. "Un de mes plus grands rêves est devenu réalité sur ce court en 2005 et chaque fois que je suis revenue, j'ai été transportée par l'énergie de ce lieu."

"C'est ici que j'ai ressenti les plus grandes émotions de ma carrière. J'avais rêvé de pouvoir gagner un jour un tournoi du Grand Chelem et le premier ce fut ici. Quand j'ai pris ma retraite une première fois, il s'est passé énormément de choses, très émotionnelles. Il y a eu la naissance de ma petite fille, le décès de mon papa. Alors revenir ici en 2009, et gagner de nouveau un Grand Chelem, ce fut très fort. C'est étrange comme, parfois, un lieu peut être le théâtre de tant d'émotions. Et pour moi, c'est ici à New York."

Raison pour laquelle, Kim Clijsters, 29 ans, 25e encore au classement WTA, elle qui fut 20 semaines durant numéro 1 mondiale, avait choisi de mettre un terme à sa carrière. "Je n'étais pas assez bonne aujourd'hui, je me retire, en simple, mais je garde ici en mémoire les plus beaux moments de ma carrière", a-t-elle lancé au public new yorkais qu'elle retrouvera encore dans les épreuves du double.

"J'ai hâte de passer au prochain chapitre de ma vie", a ajouté l'ancienne N.1 mondiale (en 2003, 2006 et 2011), ovationnée par le public du court Arthur-Ashe. "Je repense à mes débuts sur le court, quand j'ai commencé à rencontrer Steffi Graf et Monica Seles. Cela a été une épopée formidable de 15 années. Maintenant, je vais rester à la maison et avoir une routine familiale, pour notre fille Jada. J'ai aussi l'intention d'aider des jeunes qui voudraient un jour mener le style de vie qui a été le mien."

De son côté, la jeune joueuse britannique a rendu hommage à son adversaire du jour. "Merci à Kim d'avoir été un modèle pour moi pendant toutes ces années", a déclaré Laura Robson, consciente d'avoir tourné une petite page d'histoire du tennis.

Une fin de carrière plus difficile que prévu

Kim Clijsters n'avait plus perdu un match à Flushing Meadows depuis sa finale face à sa compatriote et rivale Justine Henin en 2003, et avait ainsi enchainé 22 victoires consécutives ponctuées par des titres en 2005 (le premier de ses quatre trophées en Grand Chelem), puis en 2009 et 2010, après une première retraite de plus de deux ans qui l'avait vue se marier et donner naissance en février 2008 à Jada.

Clijsters, unanimement appréciée sur le circuit, se retire avec 41 titres au compteur, dont le dernier à Paris en février 2011, quelques semaines à peine après son dernier titre du Grand Chelem, l'Open d'Australie. Elle a été élue meilleure joueuse de l'année par la Fédération internationale (ITF) en 2005.

La dernière saison de sa carrière ne se sera toutefois pas déroulée comme prévu. Alors que des blessures à une hanche, une cheville et aux abdominaux l'ont perturbée jusqu'à la contraindre de ne jouer que sept tournois, sans rien gagner.

La Limbourgeoise n'a par ailleurs pas réussi à remporter à Londres la médaille d'or olympique dont elle rêvait et n'a finalement pas réussi à New York la sortie glorieuse qu'elle espérait.