Ecole en immersion cherche enseignants flamands

A Bruxelles et en Wallonie les écoles en immersion linguistique rencontrent de plus en plus de difficultés à trouver des enseignants flamands. Dès la troisième maternelle, certains cours y sont dispensés en néerlandais à des enfants francophones. Ces écoles connaissent un engouement de plus en plus important, en quatre ans le nombre d’élèves a presque doublé. Mais ces écoles connaissent aussi une pénurie d’enseignants.

"Il n’est pas facile pour une école francophone d’attirer de jeunes enseignants flamands" a déclaré Valérie Ontijt, directrice d’une école en immersion de Saint-Gilles en Région de Bruxelles à Deredactie.be. "Les enseignants flamands préfèrent travailler dans une école flamande. En général, ils n’aiment pas venir travailler à Bruxelles parce que c’est loin de chez eux".

Dans les écoles en immersion, certains cours sont dispensés en français et d'autres en néerlandais. Il peut s’agir de la géographie, de la biologie, des mathématiques ou d’une autre branche.

A Bruxelles et en Wallonie, il y a près de 300 écoles en immersion linguistique. A Bruxelles c'est le néerlandais qui  est choisi.  L’objectif est de rendre les élèves bilingues.
Ces écoles sont de plus en plus populaires. Au cours des quatre dernières années, le nombre d’élèves a presque doublé. Mais ces écoles rencontrent d’énormes difficultés à trouver des enseignants néerlandophones.

En Flandre ont est beaucoup plus hésitant à ouvrir de telles écoles alors qu’en Wallonie et à Bruxelles elles connaissent un engouement de plus en plus important.