Alerte levée devant l'ambassade US

L'alerte déclenchée devant l'ambassade des Etats-Unis à Bruxelles a été levée mercredi à 15h. Le personnel de l'ambassade ainsi que de plusieurs ministères ont pu regagner leur bureau. Il s'agit du ministère de la Défense et du cabinet du ministre-président de la région de Bruxelles-Capitale.

L'alerte déclenchée après la découverte d'une voiture suspecte à proximité de l'ambassade américaine à Bruxelles a été levée mercredi après-midi, après que les services de déminage n'aient rien détecté dans le véhicule, a indiqué la police.

Le Service d'Enlèvement et de Destruction d'Engins explosifs (SEDEE) a terminé son intervention boulevard du Régent à Bruxelles, où il avait été sollicité à la suite de la découverte d'un véhicule suspect mercredi à la mi-journée. L'alerte a été levée vers 15h.

Un véhicule suspect de type fourgonnette avait été découvert mercredi en milieu de journée boulevard du Régent, à proximité de l'ambassade des Etats-Unis. Une bonbonne de gaz avait été signalée à son bord.

Un périmètre de sécurité a été établi autour de la zone et élargi pendant l'opération des démineurs, ce qui a créé de gros embarras de circulation dans le centre de la capitale. De nombreux bureaux, l'ambassade des Etats-Unis et plusieurs cabinets ministériels dont celui de la Défense et du ministre-président de la Région bruxelloise ont été évacués.
Le SEDEE est arrivé sur place vers 12h45. Le robot des démineurs est intervenu à trois reprises sur le véhicule et un démineur l'a également inspecté quatre fois pour écarter tout danger, précise la Défense. Aucune matière explosive n'a été détectée.

La police ouvre une enquête

Une enquête a été ouverte pour identifier le propriétaire de la voiture et un PV sera établi. Le laboratoire de la police scientifique fédérale se trouve toujours sur les lieux.

"Le Service d'Enlèvement et de Destruction d'Engins explosifs (SEDEE) de l'armée a conclu que le véhicule analysé ne contenait aucune matière active. Un grand nombre de câbles électriques ont été trouvés dans l'habitacle et c'est leur présence ainsi que l'emplacement où se trouvait la voiture, qui a rendu la situation suspecte", a indiqué une porte-parole de la zone police Bruxelles Capitale-Ixelles.