Plus de 229 milliards d'euros sur les comptes d'épargne des Belges

Plus de 229 milliards d'euros étaient entreposés sur les comptes d'épargne des Belges au mois de juillet, soit un nouveau record avec 1,4 milliard de plus qu'au moins de juin.

Depuis le début de la crise de l’euro fin 2008, les Belges sont encore devenus de plus grands épargnants. Les montants entreposés sur les comptes d’épargne continuent de battre des records. D’après la Banque Nationale de Belgique (BNB) ce montant serait à présent de 229 milliards d’€, soit 1,4 milliard de plus qu'au mois de juin et  2 milliards de plus qu’au mois d’août. En juillet 2011, ce montant était inférieur de 10 milliards.

Mauvais pour l'activité économique

Cependant l’argent déposé sur les comptes d’épargne rapporte toujours moins.

Lundi, les banques Rabobank.be, AXA et ING Belgium ont revu à la baisse leur taux d'épargne. BNP Paribas Fortis, KBC et Belfius n'ont pour leur part pas l'intention à court terme de diminuer leur taux.
Pour les économistes cette tendance à l’épargne pose un sérieux problème. Les ménages dépensent moins ce qui entraîne une diminution de la demande.

L’activité économique souffre donc de cette tendance à l’épargne.
 

Peeters: les banques doivent faire un geste en retour

Le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) a appelé mardi, lors d'un événement organisé par l'organisation patronale flamande Voka, les banques à faire quelque chose en retour pour le soutien public dont elles ont bénéficié. "Il appartient maintenant aux banques de travailler de manière résolue à la relance de l'économie", a-t-il dit.

Dans une réaction diffusée mercredi, Febelfin "confirme que des discussions constructives sont en cours avec le ministre des Finances Steven Vanackere et le ministre-président flamand Kris Peeters concernant le financement de l'économie belge et flamande".

"Différentes pistes sont sur la table de discussion, qui devraient pouvoir améliorer le financement à long terme et faciliter davantage encore l'accès au capital à risque et aux crédits à l'exportation pour les entreprises belges", précise Febelfin.