Vers une collaboration policière belgo-française accrue

A l’issue d’une rencontre avec son homologue français Manuel Valls, ce mercredi à Paris, la ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet (CDH, photo principale) a annoncé que la Belgique et la France ont convenu de renforcer leur collaboration policière pour lutter contre la criminalité transfrontalière. Les conditions d’intervention des agents belges sur le sol français seront ainsi notamment revues.

Les ministres Milquet et Valls ont convenu ce mercredi soir à Paris de revoir dans un délai de 3 mois - donc d’ici janvier 2013 - l’accord de coopération policière transfrontalière signé entre les deux pays en 2001 à Tournai.

Le communiqué de la ministre belge de l’Intérieur précise qu’il s’agira notamment de revoir les capacités opérationnelles et les conditions d’intervention d’agents belges sur le sol français. Il faudra aussi mettre sur pied un réseau de communication commun le long de la frontière. Il est également question d’un renfort des patrouilles de polices binationales, ainsi que d’actions conjointes en matière de lutte contre les stupéfiants.

Une zone de « caméras intelligentes » enregistrant les plaques d’immatriculation des véhicules qui traversent la frontière belgo-française devrait également être installée. Les ministres Milquet et Valls (photo) prépareront en outre un protocole d’accord pour « institutionnaliser et renforcer » la coopération et l’information à la population lors de situations de crise, comme des incendies ou des fuites de produits chimiques, notamment.

Ce protocole - qui devrait être finalisé d’ici le début de l’an prochain - portera aussi sur la sécurité nucléaire, étant donné la proximité avec la Belgique des trois centrales françaises de Gravelines (près de Dunkerque), de Chooz (non loin de Dinant) et de Catternom (Thionville).

Les deux ministres ont également abordé le problème des vols de voitures et de documents de bord et ont conclu qu’il est nécessaire de vérifier systématiquement dans le système d’information policière de l’espace Schengen, pour déceler toute voiture ou tout document volés.

Enfin, Joëlle Milquet et Manuel Valls travailleront de façon plus étroite pour lutter contre la radicalisation violente.