Second procès pour Ronald Janssen

L’ancien enseignant (photo principale), condamné en octobre 2011 à perpétuité pour les assassinats d’Annick Van Uytsel, Shana Appeltans et Kevin Paulus, comparaît cette fois devant le tribunal correctionnel de Hasselt (province du Limbourg) pour une dizaine de viols et d’agressions sexuelles. Les faits remontent aux années 2001 à 2006, soit avant les trois assassinats.

Entre 2001 et 2006, Ronald Janssen a fait des victimes dans des maisons d’étudiants à Hasselt (Limbourg) et Louvain (Brabant flamand), mais aussi lors de festivals de musique. Au total, il s’est rendu coupable de faits de mœurs sur 10 femmes et jeunes filles.

Les faits d’atteinte à la pudeur, de tentative de viol et de viol ont été jugé trop sévères que pour que l’audience au tribunal correctionnel de Hasselt soit publique. Le procès se déroulera donc à huis clos, notamment à la demande des parties civiles et de l’accusé-même.

Ce lundi, le juge devait d’abord entendre Ronald Janssen, avant de donner la parole aux parties civiles. Mardi, ce sera au tour de la défense de l’accusé. Les parents d’Annick Van Uytsel - l’une des trois victimes assassinées par la suite par Janssen - ont assisté ce lundi matin à l’ouverture du procès, en signe de soutien aux victimes et leurs proches.

En octobre 2011, l’ancien enseignant a été condamné à perpétuité pour les meurtres de l’étudiante Annick Van Uytsel (photo), ainsi que de Shana Appeltans et Kevin Paulus (la voisine de Janssen et le fiancé de celle-ci).

Au second procès, il ne recevra pas de peine supplémentaire étant donné qu’il a déjà écopé de la perpétuité. Mais ce procès est avant tout important pour ses victimes. Elles peuvent ainsi obtenir une reconnaissance pour leur souffrance et recevoir des dommages et intérêts. Il n’est cependant pas certain que Ronald Janssen puisse payer ces indemnisations. Le Fonds pour les victimes devra alors probablement intervenir à sa place.

Enfin, une condamnation supplémentaire de Janssen rendra presque impossible une libération conditionnelle.