Des fonds pour endiguer la pauvreté infantile

La ministre flamande Ingrid Lieten (SP.A), chargée de la Lutte contre la pauvreté, va débloquer 1 million d’euros pour soutenir 22 projets locaux. Un rapport récent indique en effet que près de 13% des jeunes enfants en Flandre présentent des risques accrus de sombrer dans l’indigence.
AP2009

Le dernier rapport intermédiaire en date du Plan d’action flamand pour la Lutte contre la pauvreté indique que la misère infantile prend des proportions toujours plus importantes en Flandre. Ainsi en 2010, le nombre d’enfants qui vivent sous le seuil de pauvreté est passé à 140.000 - c’est une augmentation de 20.000 unités.

« Près de 13% des enfants flamands âgés de moins de 3 ans présentent un risque accru de pauvreté. Dans les familles où aucun des deux parents n’a de travail ou l’un des parents est originaire d’un pays hors de l’Union européenne, le risque d’indigence dépasse même les 70% », précise Ingrid Lieten.

La ministre chargée de la Lutte contre la pauvreté a donc décidé d’apporter un soutien financier à 22 projets en Flandre qui veulent s’attaquer au problème de la misère infantile. Certains projets sont actifs dès la grossesse de la maman qui vit en milieu défavorisé, et lui offrent une aide individualisée. Les recherches ont en effet démontré que les problèmes naissent souvent avant la venue au monde du bébé.

« Les soins dans la phase prénatale sont essentiels. Un soutien renforcé dans l’éducation pendant les premières années de vie d’un enfant sont d’une aide précieuse pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale », précise Ingrid Lieten.