Le nouveau bourgmestre de Herstappe déjà connu

La plus petite commune de Belgique, située non loin de Tongres dans le Limbourg, sera la seule à ne pas voter lors des communales du 14 octobre. Une seule liste comprenant 7 candidats, pour 7 postes à pourvoir, se présente en effet au scrutin. L’actuel bourgmestre Serge Louwet se succèdera donc à lui-même.

Ce n’est pas la première fois que les habitants de la commune la moins peuplée du pays ne pourront pas se rendre aux urnes aux communales, en l’absence de candidats d’opposition. Entre 1958 et 1994, les électeurs du village limbourgeois n’avaient également pas pu voter, pour la même raison.

Mais à la suite d’une grosse dispute entre deux clans, deux listes avaient été présentées aux élections de 1994, à savoir Herstappe 2000 de l’actuel bourgmestre Serge Louwet (photo) et Gemeentebelangen de l’ancien bourgmestre Albert Renard. Louwet avait déjà fait savoir qu’il voulait enterrer la hache de guerre et former à nouveau une liste unique. Il y est maintenant parvenu.

Une seule liste comprenant 7 candidats - 5 de Herstappe 2000 et 2 du parti d’opposition Gemeentebelangen - a été présentée. Tous les candidats obtiendront donc 1 des 7 postes à pouvoir au sein du conseil communal. Serge Louwet est tête de liste et restera donc bourgmestre.

Ce dernier se dit heureux que des élections ne doivent pas être organisées à Herstappe, car selon lui ce n’est pas si facile à gérer dans une commune aussi petite que le sienne. « Si vous organisez des élections dans une commune aussi petite, vous forcez les gens à choisir entre leur voisin de droite et celui de gauche. Et c’est parfois douloureux par la suite ». La commune compte 87 habitants, dont 70 ont droit de vote.

Les habitants du village situé non loin de Tongres devront par contre bien voter pour les élections provinciales.

En 1977, la commune flamande de Herstappe n’avait pas pu fusionner avec la ville voisine de Tongres, en raison de sa spécificité linguistique. Les habitants francophones y jouissent en effet de facilités linguistiques.

Autrement en Wallonie

En Wallonie, l'élection sans lutte a été supprimée lors de la réforme du Code de la Démocratie locale et de la décentralisation. Il y a désormais toujours élection, notamment pour pouvoir désigner un nouveau bourgmestre.

Les habitants de la commune d’Onhaye, à Namur, se rendront donc aux urnes le 14 octobre, bien qu’il n’y ait qu’une seule liste présentée.