Plus de 2 millions d’euros grâce au scanner d’immatriculation

En un an, le Service flamand des impôts (Vlabel) a repéré grâce à cinq scanners de plaques d’immatriculation quelque 5.400 automobilistes qui n’ont pas payé leur taxe annuelle de circulation. Il pourrait ainsi récupérer jusqu’à 2,3 millions d’euros.

Les cinq scanners de plaques d’immatriculation de véhicules que le Service flamand des impôts utilise depuis environ un an maintenant se révèlent être un bon investissement. Selon les chiffres récents du ministre régional des Finances, Philippe Muyters (N-VA), les scanners ont en effet permis de repérer l’an dernier pas moins de 5.400 automobilistes qui ne s’étaient pas acquittés de leur taxe annuelle de circulation (photo).

Au total, ce sont plus de 2,3 millions d’euros de paiements indus qui pourraient ainsi être récupérés par le gouvernement flamand. D’autre part, le montant des amendes supplémentaires pour retard de paiement de la taxe s’élève déjà à 500 millions d’euros.

Chacun des 5 scanners installés a coûté 30.000 euros.

« L’an dernier, quelque 250.000 automobilistes ont été contrôlés », précise le ministre. Philippe Muyters estime que ces contrôles ont un effet dissuasif, car le nombre de mauvais payeurs a progressivement diminué.