Pour louer, mieux vaut ne pas s’appeler Mohamed

Un couple prénommé Mohamed et Khadija aura 50% de chances en moins de trouver un logement en location qu’un couple prénommé Joris et Nathalie. Telle est la conclusion d'un test, effectué en août dernier, par le Forum des minorités (Minderhedenforum).

Pour effectuer ce test, le forum avait répondu, sous différents noms, à des annonces sur des sites internet pour des locations à Gand et à Anvers. Les couples qui voulaient louer avaient le même salaire, la même situation familiale, seuls les noms étaient différents. "Ce test indique des tendances inquiétantes" déclare le Forum.

"Discrimination tolérée"

"La discrimination est tolérée de manière tacite et rien n’est fait pour la combattre".
Toujours d’après ce Forum, ces chiffres mettent en lumière la discrimination ressentie par de nombreuses minorités ethniques et/ou culturelles qui vivent en Flandre.
Naima Charkaoui, directrice du Forum des minorités, appelle les villes et les communes flamandes à oser se manifester contre cette discrimination.
"Une politique antidiscriminatoire ne doit pas seulement être élaborée au niveau de la Flandre ou du gouvernement fédéral, le niveau local doit aussi jouer un rôle. Celui qui discrimine commet un délit. La police locale peut et doit intervenir pour le sanctionner",estime Naima Charkaoui.