L'Europe retourne la situation à la Ryder Cup de golf

L'équipe européenne a conservé la Ryder Cup de golf, dimanche à l'issue de la 39e édition disputée depuis vendredi sur le parcours du Medinah Country Club dans l'Illinois, au Etats-Unis. Menés 10 à 6 avant les 12 parties individuelles de l'ultime journée, les Européens dirigés par l'Espagnols José Maria Olazabal ont effectué une remontée exceptionnelle s'imposant 14,5 à 13,5.

En tant que tenant, l'Europe conservait le trophée en cas d'égalité (14-14). Les USA devaient marquer 14,5 points pour remporter la Cup.

Les quatre premiers Européens Luke Donald, Ian Poulter, Rory McIlroy et Paul Lawrie ont gagné leur match. L'Europe égalisait à 10-10.
Nicolas Colsaerts, premier Belge à disputer la Ryder Cup, a ensuite perdu son match contre Dustin Johnson 3 et 2, permettant aux Américains de reprendre l'avance 11-10.
Il a néanmoins joué un rôle prépondérant dans ce succès en marquant le point à lui tout seul, vendredi dans le four-ball qu'il a disputé en compagnie de l'Anglais Lee Westwood et qui l'opposait à Tiger Woods et Steve Stricker.
 

Colsaerts: "C'est indescriptible"

Nicolas Colsaerts (grande photo) a vécu une semaine de Ryder Cup "extraordinaire", selon ses dires.

"Nous avons gagné, c'est un sentiment énorme! De ma vie, je n'ai jamais ressenti autant de pression et joué sur des greens aussi rapides. Il est temps maintenant de célébrer la victoire avec l'équipe à Chicago ainsi que durant notre retour à Londres ce lundi", a écrit le golfeur bruxellois sur son site internet juste après la cérémonie de clôture.

"C'est indescriptible. Lorsque j'ai su que l'on me donnait la chance de participer à cet événement, je n'aurais jamais cru que cela pouvait être aussi intense", a-t-il également expliqué en conférence de presse.

"J'avais tellement rêver de pouvoir vivre une telle expérience, mais je n'en ai pas cru mes yeux, et ce dès l'entraînement du premier jour. Côtoyer tous ces gars-là, découvrir leurs personnalités différentes et les voir livrer de telles prestations sous haute pression devant le monde entier, c'est, comme je l'ai déjà dit, juste indescriptible!"