Une grève paralyse totalement le rail belge

Aucun train ne circule sur le rail belge depuis mardi 22h00 à la suite de la grève, en front commun syndical, de 24 heures entamée par les cheminots. Sur les routes, les encombrements se sont produits plus tôt que d’habitude et les temps d'attente sont un peu plus long.

Les cheminots ont entamé mardi à 22h00 un mouvement de grève de 24 heures. L'ensemble du rail sera à l'arrêt jusque mercredi 22h00. Les gares de triage ont aussi été bloquées, ce qui empêche toute circulation des trains de marchandises également.

Thalys et Eurostar paralysés aussi

C'est la réforme de la structure de la SNCB qui est au cœur des tensions. Le front commun syndical est en effet favorable à une structure intégrée de la SNCB, qu'il estime être la seule susceptible de garantir le dialogue social et le statut du personnel, ainsi que d'assurer un service public de qualité. Le ministre des Entreprises publiques, Paul Magnette.

La grève a aussi des répercussions sur la circulation des Thalys. Tous les trains (de et vers Paris, Amsterdam et Cologne) passant par la Belgique seront en effet à l'arrêt. L'ensemble du réseau Eurostar est aussi touché par l'action puisque la circulation des trains en provenance et à destination de Bruxelles-Midi est suspendue. Les trains Eurostar, mais aussi Thalys, ont pour terminus et gare de départ la gare de Lille Europe (France).

Embouteillages plus tôt que d’habitude

Ce mercredi matin les embouteillages ont débuté plus tôt que d’habitude. Une série d’accidents de circulation ont accentué les problèmes de circulation pourtant de nombreux automobilistes avaient opté pour le covoiturage.

Selon l’info trafic de la VRT ce ne serait pas tellement la grève de la SNCB mais bien plusieurs accidents qui ont provoqué des ralentissement sur les routes ce mercredi matin.

Sur la E19 en direction de Bruxelles il fallait compter une heure de plus que la normale suite à un accident à hauteur de Peutie. Plusieurs accidents se sont également produits dans la région de Gand. Deux accidents sur la E17 à hauteur de Kalken et un troisième accident sur le ring de Gand à Oostakker. On notait des ralentissements dans la région de Bruges et de Courtrai.
Les embouteillages étaient aussi plus importants que d’habitude sur le ring de Bruxelles, mais pas exceptionnels. Les files étaient un peu plus longues également sur le ring d’Anvers.
"Les embouteillages ont débuté un peu plus tôt que d’habitude et la circulation était un peu plus dense mais pas exceptionnelle pour un mercredi matin d’octobre" a déclaré Bart Suy du Service Info trafic de la VRT.

Pour se déplacer de nombreuses personnes avaient pensé au covoiturage. Taxistop a ainsi enregistré quelques 1600 demandes pour ce mercredi. Lors d’une journée normale, il n’y a jamais plus de 50 demandes. En Flandre, les parking de "carpool", situés le long des autoroutes ont aussi été pris d’assaut comme à Wetteren (Flandre orientale) .