Moureaux évincé à Molenbeek

Une page se tourne à Molenbeek, Philippe Moureaux, une figure importante du PS bruxellois, ancien ministre et actuellement sénateur, était bourgmestre de la commune depuis 1992. Il sera remplacé par la réformatrice Françoise Schepmans, à la tête d'une coalition MR/Open VLD, CDH/CD&V, Ecolo-Groen.

Dès le soir des élections, la liste du bourgmestre Philippe Moureaux (PS), le CDH-CD&V et Ecolo-Groen avaient annoncé qu'ils allaient commencer des pourparlers en vue de constituer une majorité "olivier" dans la commune bruxelloise.

Toutefois, lundi midi, les rumeurs ont commencé à courir, qui faisaient état de suspension de ces négociations. Philippe Moureaux aurait-il été la victime d’un jeu de domino ?
Il faut savoir qu’à Bruxelles-ville, le PS a sorti le CDH de la majorité au bénéfice du MR, ce qui est resté en travers de la gorge des humanistes.

De plus, le maintien de Philippe Moureaux, bourgmestre depuis plus de 20 ans, et les exigences de celui-ci en termes de compétences, provoquaient également des crispations dans les rangs des futurs partenaires.

Philippe Moureaux n'était plus considéré par certains comme susceptible d'apporter le changement réclamé dans cette commune, sous les feux de l'actualité ces derniers mois.
Dès lundi l'hypothèse d'une majorité associant le MR, le CDH et Ecolo à commencer à circuler avec insistance.

Des négociations entre ces formations ont véritablement démarré lundi soir. Elles ont été menées au plus haut niveau et se sont conclues par un accord aux petites heures mardi matin.

C'est un communiqué du CD&V de Molenbeek, envoyé peu avant 4h du matin, qui a rendu l'accord public. Cet accord a été officiellement confirmé peu avant 8h. L'accord prévoit que Françoise Schepmans (photo) deviendra la nouvelle bourgmestre de Molenbeek.

Moureaux s'en va la tête haute

Après son éviction du maïorat de Molenbeek, Philippe Moureaux (PS) a annoncé mardi matin sur Twitter qu'il partait la tête haute "après une victoire courte mais significative". Il ajoute que son retrait "sera total".
Non sans amertume, Philippe Moureaux tweete encore que "la trahison est monnaie courante en politique mais je ne m'y attendais pas de la part de (Sarah) Turine (Ecolo) que je croyais loyale".
"Je prends acte du changement de cap d'Ecolo et du CDH. Je souhaite bon vent à la nouvelle bourgmestre", ajoute-t-il.
 

La seule femme bourgmestre en Région bruxelloise

Françoise Schepmans (MR), qui devient la nouvelle bourgmestre de Molenbeek et la seule femme bourgmestre en Région bruxelloise, est née à Berchem-Sainte-Agathe le 18 juin 1960. Elle est licenciée en droit.
Elle a été élue pour la première fois conseillère communale à Molenbeek en 1988. Dès l'année suivante, elle fait son entrée dans le collège en tant qu'échevine. Sous la législature qui s'achève, elle était première échevine.
Elle est également parlementaire bruxelloise et a été présidente du Conseil de la Communauté française.
Mme Schepmans sera la seule femme bourgmestre dans les 19 communes de l'agglomération bruxelloise. La bourgmestre socialiste de Forest, Magda de Galan (PS), a en effet passé la main à Marc-Jean Ghyssels. À Ganshoren, la bourgmestre sortante, la socialiste Michèle Carthé, a perdu son écharpe au profit du libéral Hervé Gillard. À Watermael-Boitsfort, la FDF Martine Payfa a été reléguée dans l'opposition par Olivier Deleuze (Ecolo).