"Quatre partis forment une coalition de perdants"

La N-VA n'a pas caché son mécontentement d'être écartée de la coalition à la province du Brabant flamand. Le vice-président du parti nationaliste Ben Weyts s’est demandé quel était encore l'intérêt de tenir des élections si le parti qui les gagne est tenu à l'écart.

Le CD&V, le SP.A, l'Open VLD et Groen ont conclu un accord de majorité pour diriger au cours des six prochaines années la province de Brabant flamand, laissant ainsi la N-VA dans l'opposition.

Le CD&V, le SP.A et l'Open VLD, qui formaient la coalition sortante, devaient trouver un quatrième partenaire pour la nouvelle législature. En effet, le CD&V a décroché 15 sièges au Conseil provincial, l'Open VLD 13 et le SP.A 8, soit un total de 36 sièges sur 72, insuffisant pour former une majorité.

Des négociations ont dès lors été entamées avec la N-VA, qui est devenue le plus grand parti avec 19 sièges, et avec Groen (7 sièges).

Un accord avec Groen

Finalement un accord est intervenu avec les écologistes flamands de Groen.
La N-VA n'a pas caché son mécontentement d'être ainsi écartée. Le vice-président de la N-VA Ben Weyts, qui a déjà raté le coche dans sa commune de Beersel, a demandé quel était encore l'intérêt de tenir des élections si le parti qui les gagne est tenu à l'écart.
Selon lui, les trois partis traditionnels avaient conclu un pré-accord électoral qui s'est avéré insuffisant. Groen, qualifié de "garçon de course des anciens puissants", est venu faire l'appoint.

"Constituer une coalition des vainqueurs était impossible"

Groen a démenti être monté dans une coalition de perdants, ayant lui-même enregistré une "forte hausse" qui a fait du Brabant flamand "la province flamande la plus verte" après le scrutin de dimanche" a déclaré le député flamand Hermes Sanctorum qui avait mené les négociations pour Groen.

Hermes Sanctorum a assuré que Groen avait recherché des partenaires sur base du contenu de leur programme. "Nous nous sommes trouvés, cela a été vite. Constituer une coalition avec les seuls vainqueurs (N-VA et Groen, ndlr) était impossible".
Une poussée de la N-VA en Brabant flamand était attendue au scrutin de dimanche, dans cette province composée de plusieurs communes à forte présence francophone.