Plusieurs Français devant la Justice à Ypres

Plusieurs Français comparaissaient ce lundi au tribunal d’Ypres. Ils seraient impliqués dans la vague de cambriolages et de homejackings qui a touché le sud de la province de Flandre occidentale, ces derniers mois. Ils risquent des peines de 3 à 7 ans.

Au cours d’un premier procès, le Parquet a réclamé une peine de 7 ans de prison contre un Français de 27 ans, originaire de Roubaix. L’homme, qui est détenu depuis 4 mois dans notre pays, est soupçonné d’être impliqué dans une série d’homejackings violents dans la région frontalière.

Dans la nuit du 7 au 8 mars, 6 hommes armés avaient pénétré dans une habitation à Roulers. Ils voulaient s’emparer des clés d’une Audi et ont frappé le propriétaire.

Au volant du véhicule volé, les individus se sont alors rendus à Wervik, où ils ont perpétré plusieurs vols à la voiture bélier dans des magasins de la rue commerçante (photo).

Le suspect avait été interpellé le 5 juin dernier, au cours d’un contrôle de roulage. Lors du procès, il a clamé son innocence mais le Parquet dispose, selon ses dires, de suffisamment de preuves contre lui. Le jugement est attendu pour le 12 novembre.

Aide logistique à des voleurs de voiture

Au cours d’un deuxième procès, toujours à Ypres, trois Français sont poursuivis pour avoir démonté des voitures volées.

Début mai, la police avait découvert, dans un hangar de Dadizele, une vingtaine de voitures volées, des gilets pare-balles et le butin de plusieurs cambriolages.

Le ministère public a requis des peines de 3 à 5 ans contre ces individus qui sont soupçonnés d’avoir apporté un soutien logistique à des voleurs de voitures.