La tendinite reconnue comme maladie professionnelle

Ce sont avant tout les personnes qui effectuent un travail lourd et répétitif qui peuvent attraper une inflammation des tendons des poignets ou des coudes. En cas de tendinite, un patient pourra dorénavant bénéficier plus rapidement d’indemnités sans avoir à prouver le lien entre l’affection et son travail.

La tendinite des membres supérieurs a rejoint mardi la liste fermée des maladies professionnelles. L’arrêté qui ajoute cette pathologie à la liste a été publié au Moniteur belge.

« Cette reconnaissance de la tendinite des membres supérieurs est pour moi quelque chose d’essentiel », explique le Secrétaire d’Etat chargé des risques professionnels, Philippe Courard (PS, photo). « Grâce à cela, les gens vont pouvoir bénéficier d’indemnités sans avoir à prouver le lien entre l’affection et leur travail. Concrètement, cela permet une procédure de reconnaissance facilitée, et donc une indemnisation accordée plus rapidement ».

La tendinite est une dégénérescence du tendon liée à un déséquilibre entre ce qu’une personne veut faire et ce que le tendon supporte. Elle affecte surtout les personnes qui font un travail lourd et répétitif, comme dans une usine ou du travail d’emballage.

Le Fonds des maladies professionnelles s’attend maintenant à un millier de demandes provenant de gens souffrant de tendinite.