A Anvers, un lancé de chats qui interpelle

Alors que la négociation politique bat son plein à Anvers, les habitants de la métropole ont pu assister à de drôle de scènes cette semaine. Celles-ci, tournées sur la Grand place et sur l'escalier de la maison communale dans le cadre d’un film réalisé par une équipe de production parisienne, montrent des chats vivants, volant dans les airs après avoir été jetés par des membres de l’équipe. Cette dernière travaille sur une pièce de l’artiste flamand Jan Fabre.

"Notre cellule cinématographie reçoit chaque année 400 demandes de tournage", explique le porte-parole de la ville d’Anvers Dirk Delechambre. "Nous demandons à chaque fois un synopsis. Lors de la demande du tournage en question, il n’était pas du tout question de lancer des chats".

Selon Dirk Delechambre, il existe des directives très claires exigeant un accord préalable lors de l’utilisation d’animaux. "Ils ne les ont donc pas respectées", souligne-t-il.

L’échevin anversois du bien-être animal, Luc Bungeneers (N-VA) envisage la possibilité de porter plainte contre la maison de production française. L’échevin se trouvait lui-même au sein de la maison communale lorsqu’il a entendu des gémissements de chats en provenance du hall d'entrée. "A mon grand étonnement, nous avons dû constaté que des animaux étaient maltraités au sein de la maison communale d’Anvers au nom de l’art", a-t-il déclaré.

L’organisation de défense des animaux GAIA espère pour sa part que les images ne seront pas utilisées dans le film sur l’œuvre de Jan Fabre. Elle a par ailleurs dénoncé la présence de l'artiste flamand lors du tournage, ajoutant qu’elle comptait porter plainte pour maltraitance animale.