Le cadre d’Exxon Mobil victime de tueurs ?

Aucune hypothèse n'est écartée dans le dossier concernant la violente agression à Neder-Over-Heembeek du 14 octobre dernier au cours de laquelle un ressortissant britannique a été abattu de trois balles.

Selon le parquet de Bruxelles, il pourrait  s'agir d'un car-jacking comme d'un sac-jacking qui a mal tourné.

L'épouse de la victime a effet déclaré que les auteurs de l'agression lui avaient demandé de leur remettre son sac.
Le ministère britannique des Affaires étrangères a confirmé vendredi que la victime était un cadre d'une entreprise pétrolière britannique.
A l'instar de la presse flamande, les médias britanniques citent eux aussi le nom de Nicholas Mockford, 60 ans, qui travaillait pour Exxon Mobil. Une instruction a été ouverte et un appel à témoin a été lancé.

Car ou sac-jacking ?

Pour rappel, la victime et son épouse sont sortis, le 14 octobre, vers 22h00, du restaurant "Da Marcello", situé rue de Beyseghem à Neder-Over-Heembeek. Arrivés à hauteur de leur véhicule stationné au 258 de la même rue, un auteur a violemment agressé la femme. Il lui a porté des coups au visage et a tenté de lui arracher son sac porté en bandoulière. Un deuxième auteur a fait feu à quatre reprises sur l'homme, qui est décédé des suites de ses blessures.
Les deux agresseurs portaient des casques de moto. Ils ont pris la fuite à pied par l'avenue de la Sarriette puis ont emprunté l'avenue de Versailles en direction du ring sur un véhicule motorisé à deux roues.