"L’indexation automatique des salaires est obsolète"

La directrice du FMI, Christine Lagarde, plaide pour une réforme du marché belge du travail. En ce compris de l'index salarial, qu'elle estime être "obsolète", même si elle se rend compte que le sujet est "controversé" dans notre pays. Mme Lagarde s'exprime en ces termes dans une interview publiée mercredi dans De Standaard.

"Si je suis inquiète d'une chose, c'est de votre marché du travail. Des réformes sont nécessaires. Le taux de chômage est relativement faible, mais cela n'empêche que le marché belge de l'emploi est rigide. Des mesures doivent être prises pour rendre le marché belge de l'emploi plus flexible et plus ouvert à la concurrence extérieure."

Les ministres fédéraux travaillent actuellement sur le budget 2013. Certains partis, dont les libéraux et le CD&V, plaident dans ce cadre pour un saut de l’index, soit ne pas appliquer l’indexation automatique cette année. Christine Lagarde va toutefois encore plus loin. " Une indexation automatique des salaires me semble dépassée. Je sais que c'est un sujet controversé, mais il me semble important de l'aborder pour préserver le compétitivité de la Belgique. Cela doit être discuté avec tous les partenaires sociaux: les employeurs et évidemment les syndicats."

Pour le reste, Christine Lagarde attribue de bons points à la Belgique et au gouvernement Di Rupo. "Ces dernières années, la Belgique a enregistré une bonne progression, surtout au niveau de la dette publique, grâce à une gestion budgétaire prudente face à la crise", a-t-elle souligné. La directrice du FMI s’est en outre félicitée de la "reprise de confiance des marchés financiers dans la solidité de l’économie belge".