Les magistrats néerlandophones fuient Bruxelles ?

Les magistrats d’expression néerlandaise qui travaillent dans la capitale craignent que la réforme de l’arrondissement judiciaire de Bruxelles-Hal-Vilvorde ne complique leur travail et tenteraient en hâte de trouver un poste ailleurs en Flandre ou en Belgique. C'est ce qu'annonçaient ce vendredi matin certains journaux flamands. Le service public fédéral Justice a cependant démenti dans la journée toute hausse des demandes de départ de magistrats en poste à Bruxelles.

L’une des conséquences de la récente réforme de l’arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde pourrait être que le parquet déménagera vers la périphérie flamande de Bruxelles, mais que le tribunal restera dans la capitale. Les magistrats néerlandophones craignent donc que cette nouvelle situation ne complique la collaboration entre parquet et tribunal. "Les déplacements entre les deux engendreront d’importantes pertes de temps", expliquent certains magistrats dans plusieurs quotidiens flamands.

L’endroit exact où devra s’installer le parquet de Hal-Vilvorde n’est pas encore connu. "Mais nous savons déjà que les conditions de travail à ce nouvel endroit seront totalement différentes de celles à Bruxelles", explique Gaby Van Den Bossche, président du tribunal du travail.

"Le parquet déménage vers l’arrondissement de Hal-Vilvorde, mais les tribunaux resteront à Bruxelles, tout comme les juges d’instruction et les juges de la jeunesse. Cela engendrera donc de très nombreux déplacements de magistrats et de dossiers". Les magistrats néerlandophones soulignent également que la nouvelle situation rendra très difficile le passage d’un suspect devant un juge d’instruction endéans 24 heures.

La magistrature néerlandophone se montre donc très critique face aux négociateurs de la coalition fédérale qui ont mené à bien la réforme de l’arrondissement judiciaire de Bruxelles-Hal-Vilvorde. "Ceux qui ont réglé ce dossier ne connaissent rien du travail de terrain", affirme-t-on dans les colonnes des quotidiens en question.

Les magistrats flamands craignent de voir se détériorer leurs conditions de travail et nombre d’entre eux seraient à la recherche d’un autre poste. Si le nouveau parquet de Hal-Vilvorde ne compte pas suffisamment de magistrats néerlandophones qui s’y rendent de façon volontaire, il faudra vraisemblablement obliger de jeunes magistrats à aller travailler au nouveau parquet.

Le ministère de la Justice dément

Le Service public fédéral (SPF) Justice a démenti vendredi dans la journée toute hausse des demandes de départ de magistrats en poste à Bruxelles, évoquée par la presse flamande par crainte des conséquences de la réforme de l'arrondissement judiciaire Bruxelles-Hal-Vilvorde, votée avant l'été par la Chambre et le Sénat.

"Sur la base des chiffres dont nous disposons aujourd'hui, le nombre de demandes de mutation n'est pas significativement plus élevé que d'habitude", a déclaré un porte-parole du SPF, Koen Peumans, à l'agence de presse Belga.

Pour lever les incertitudes sur les changements futurs qui affecteront ces magistrats, le SPF Justice souhaite communiquer le plus rapidement possible aux membres du parquet de Bruxelles les informations provenant du comité de mise en oeuvre des réformes institutionnelles, a ajouté Koen Peumans