Peine maximale pour le violeur en série d’Anvers

Au mois de mai dernier, le jeune homme de 24 ans avait avoué avoir volé dix femmes sous la menace d’une arme et en avoir violé ou agressé sexuellement cinq d’entre elles. Le tribunal anversois a sévèrement condamné les faits commis avec grande violence: l’homme écope de 15 ans de prison, la peine maximale.

Le jeune homme de 24 ans a avoué avoir volé dix femmes sous la menace d’une arme entre le 7 février et le 28 avril de cette année, et en avoir violé cinq parmi elles. Les faits se sont produits à Mortsel, Anvers et Zwijndrecht. Le suspect avait été arrêté le 2 mai et est rapidement passé aux aveux. Son avocat n’a pas contesté les faits au procès.

Le tribunal a jugé particulièrement condamnable le fait que l’homme s’en soit pris à des victimes sans défense, comme une femme âgée de 77 ans, une femme qui marchait avec des béquilles et deux jeunes filles de 15 et 16 ans. Il se montrait très violent.

Le coupable d’origine africaine a expliqué avoir commis les larcins par manque d’argent. Il affirme avoir commis les viols pour se venger du fait que sa compagne, enceinte, ait rompu sa relation avec lui.

Le rapport des psychiatres dresse le portrait d’un jeune homme asocial, avec des tendances psychopathes. Il serait capable de sympathie ou de bien se comporter, et rejette systématiquement la faute sur autrui.

Le tribunal a estimé que les faits odieux méritaient la peine maximale, soit 15 ans de prison et une mise à disposition de 10 ans pour traitement psychiatrique. Le prévenu doit aussi indemniser les neuf victimes qui se sont portées parties civiles, à hauteur de 25.600 euros.