Décès de la romancière sino-belge Han Suyin

Née il y a 95 ans d’un ingénieur chinois et d’une intellectuelle flamande, Rosalie Chow de son vrai nom était médecin et a écrit 11 romans ainsi que des essais politiques et historiques, en chinois, anglais et français. Son chef-d’œuvre aura été son autobiographie en 5 volumes. Elle vivait maintenant à Lausanne, en Suisse, où elle est décédée vendredi.

Née en 1917 en Chine du Nord d’un ingénieur chinois et d’une intellectuelle flamande, Rosalie Chow reçut une éducation européenne. Elle apprit le chinois à l’âge de 15 ans et paya ses premiers cours en travaillant comme secrétaire dans une fondation américaine à Pékin.
Après ses études de médecine en Chine, en Belgique (à Bruxelles) et en Angleterre, elle devint sage-femme et pédiatre, avant de diriger une clinique à Singapour.
 

Après son premier mariage, avec un diplomate chinois, elle se met à écrire en 1942, en chinois, anglais et français. Elle s’installa ensuite à Hong Kong et publia son premier roman « Multiple splendeur », qui fut porté à l’écran en 1955 par Henry King.

Han Suyin est aussi l’auteur de « Destination Tchoungking », « Et la pluie pour ma soif », « La montagne est jeune », « S’il ne reste que l’amour » ou encore « La cité des sortilèges ». Elle est aussi célèbre pour son autobiographie en 5 volumes, et plusieurs essais politiques et historiques, notamment sur le Tibet et Mao. Sa carrière mouvementée dans divers pays et ses rencontres avec Indira Gandhi, Mao Zedong et Zhou Enlai lui ont d’ailleurs valu une notoriété mondiale.

L’Eurasienne Han Suyin, qui renonça à sa carrière de médecin en 1963 pour se consacrer entièrement à l’écriture, fut mariée trois fois. C’est avec son dernier mari qu’elle était allée s’installer en Suisse. Elle est décédée à Lausanne, vendredi, à l’âge de 95 ans.