Budget : le gouvernement reçoit les partenaires sociaux

Le Comité ministériel restreint poursuit ses concertations en vue de la confection - urgente - du budget 2013 et recevait ce lundi les syndicats et employeurs. Selon le vice-Premier ministre Didier Reynders, le gouvernement aurait cependant aussi lancé la procédure des douzièmes provisoires, pour le cas où le budget ne serait pas bouclé à temps pour que le Parlement puisse encore le voter avant la fin de l’année.

Les principaux ministres du gouvernement Di Rupo avaient invité ce lundi les syndicats et employeurs à la table de leurs négociations ardues en vue de la confection du budget 2013. Le gouvernement fédéral cherche 4 milliards d’euros d’économies ou de revenus supplémentaires et plusieurs pistes sont envisagées. Mais les différents partis de la coalition sont divisés.

« Le temps des petites mesures est passé. Ou bien on prend des mesures qui soutiennent l’économie ou bien celle-ci ira à vau-l’eau », a estimé à son arrivée ce lundi matin Karel Van Eetvelt (photo), l’administrateur-délégué de l’organisation patronale flamande Unizo.

Parmi les pistes évoquées, il y aurait un saut d’index et une augmentation de la TVA, mais ils ont été qualifiés de « catalogue d’horreurs » par la secrétaire générale du syndicat socialiste, Anne Demelenne, à son arrivée à la réunion. Le président du syndicat chrétien flamand, Marc Leemans, s’est exprimé dans le même sens. Selon lui, le saut d’index reviendrait à « une taxation supplémentaire de 2% sur les travailleurs ». Rudy De Leeuw du syndicat socialiste a rejeté l’idée d’un saut d’index qui touche au pouvoir d’achat.

Quant à l’administrateur-délégué de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), Pieter Timmermans, il a répété que pour son organisation il fallait de la stabilité et un soutien à la compétitivité.

"La procédure des douzièmes provisoires lancée"

Selon le vice-Premier ministre et ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders (MR, photo), le gouvernement fédéral a aussi lancé la procédure des douzièmes provisoires qui permet, si le budget 2013 ne pouvait être terminé à temps et donc être approuvé au Parlement avant le 1er janvier, d’effectuer les dépenses mensuellement dans la limite du douzième des crédits existants dans le budget de l’exercice précédent.

Certains ministres qui participent aux négociations auraient en effet évoqué la possibilité de boucler le budget le week-end prochain. Mais il sera alors sans doute trop tard pour encore le faire voter par le Parlement avant la fin de l’année. Les textes ne pourraient en effet être déposés qu’au début du mois prochain ou à la mi-décembre.