Cinq viols collectifs par semaine en Belgique

Les chiffres de la ministre fédérale de l’Intérieur Joëlle Milquet (CDH), présentés ce lundi dans le quotidien De Morgen, indiquent que les viols commis par un groupe d’individus sont plus fréquents qu’on ne le pense dans notre pays, et ne touchent pas seulement les femmes. Le nombre de viols reste aussi alarmant.

En réponse à une question parlementaire, la ministre de l’Intérieur (photo) a indiqué que 230 à 300 viols collectifs sont enregistrés en moyenne chaque année en Belgique. Selon Joëlle Milquet (CDH), la police a enregistré 232 viols collectifs en 2011, contre une moyenne de 250 viols de ce type les années précédentes. L’année 2007 avait été marquée par le nombre le plus élevé de viols commis par deux ou plusieurs individus, soit 293. Ce qui représente une moyenne hebdomadaire de 5 viols collectifs.

Le nombre de mineurs d’âge impliqués dans ce type de faits criminels est particulièrement élevé. En 2011, la police a ainsi interpellé 25 auteurs mineurs d’âge, contre 73 adultes.

Les victimes sont dans la plupart des cas des femmes, mais les hommes sont parfois aussi agressés sexuellement par plusieurs individus.

Les viols collectifs seraient souvent liés à des bandes africaines à Bruxelles, mais les chiffres de l’Intérieur révèlent que le phénomène ne se limite pas à la capitale. L’an dernier, un homme a été condamné à 5 ans de prison à Anvers pour avoir violé, avec deux mineurs d’âge, une adolescente de 14 ans.

Outre les viols collectifs, le nombre de viols reste aussi très élevé en Belgique. Quelque 3.024 viols ont été enregistrés en 2011 dans notre pays. Les années précédentes, la moyenne se situait également autour de 3.000 viols.