Des graffitis pour lutter contre… les graffitis

La gare d’Anvers-Berchem est depuis quelques semaines le décor d’une expérience particulière menée par la SNCB. En vue de lutter contre les tags et les graffitis qui dégradent quotidiennement les quais de gare, des artistes belges et étrangers ont été appelés à exercer leur art pour réaliser des "décors de qualité".

Plusieurs expériences récemment menées ont démontré que les tagueurs ne touchaient généralement pas au travail de leurs collègues. C’est dans cette optique que la cellule prévention du service de sécurité de la SNCB a lancé un nouveau projet : encourager la propreté et la qualité des voies ferrées en organisant une décoration volontaire et artistique de certains murs de la gare d’Anvers-Berchem. De nombreux artistes belges et étrangers ont été appelés à y participer.

L’initiative permet notamment d’épargner sur les coûts de nettoyage et de rafraîchissement des murs. Le résultat aurait également un effet non négligeable sur le sentiment de sécurité des voyageurs.

En septembre dernier, plusieurs dizaines de graffiteurs anversois ont ainsi pu exercer leur art sur le quai numéro 6 de la gare de Berchem. Le quai numéro 7 était à son tour décoré durant le dernier week-end d’octobre, grâce à la main habile d’artistes mondialement reconnus dans le domaine, tels que Derm, Steve Locatelli, New2, Jorz ou encore Recal. Ces derniers ont été sélectionnés dans une liste de pas moins de 200 tagueurs.

La SNCB s’est déclarée ravie des résultats. Ses représentants estiment que les graffitis sont "particulièrement colorés et très créatifs". Ils se réjouissent par ailleurs des nombreux liens entre les dessins et la mobilité d’aujourd’hui et de demain. Il semble ainsi qu’un élargissement du projet serait plus qu’envisageable par la société belge des chemins de fer.