Toujours pas de coalition en vue à Anvers

Groen et la Stadslijst du bourgmestre sortant Patrick Janssens ont rejeté la note déposée par le président de la N-VA Bart De Wever en vue de la formation d’une majorité à Anvers. Selon l’éditorialiste du quotidien Gazet van Antwerpen, la note de De Wever est rédigée sur mesure pour une coalition de centre-droit. Le formateur anversois a annoncé ce mardi que les Verts seraient désormais exclus des discussions.

Près d'un mois après les élections communales du 14 octobre, Bart De Wever semble toujours éprouver des difficultés à trouver les partenaires nécessaires à la formation d'une majorité à Anvers.

Hier, les écologistes de Groen ont jugé "inacceptable" la note déposée par le président de la N-VA, Bart De Wever, candidat bourgmestre à Anvers, pour la poursuite des négociations en vue de la formation d'une majorité et exigé sa réécriture complète avant la poursuite des discussions.

Cette note est une "copie du programme de la N-VA" et représenterait un "drame social" pour la ville, a affirmé la négociatrice de Groen, la députée fédérale Meyrem Almaci (photo), au cours d'une conférence de presse à Anvers.

Selon elle, le formateur Bart De Wever n'a pratiquement fait aucun effort pour bâtir des ponts avec les autres formations - la Stadslijst (sp.a-CD&V) du bourgmestre sortant Patrick Janssens, l'Open Vld et Groen.

Pour rappel, Patrick Janssens a conditionné son entrée dans une majorité communale avec la N-VA à la participation de Groen à cette coalition.

La Stadslijst appelle à une nouvelle rédaction de la note

Sans grande surprise, la liste emmenée par le bourgmestre sortant Patrick Janssens (photo) a elle aussi rejeté la note de formation de Bart De Wever, appelant à une nouvelle rédaction de celle-ci.

Dans un communiqué diffusé lundi soir, la liste municipale s'est dite "déçue" par le texte de M. De Wever qui ressemble trop, à ses yeux, au programme avec lequel la N-VA a fait campagne dans la ville portuaire plutôt qu'une "note d'un formateur qui souhaite aboutir à une majorité constructive".

La liste municipale coince notamment sur la vision de développement urbain présentée par M. De Wever, ainsi que son programme en matière de mobilité "où la voiture jouit d'une préférence absolue", selon elle.

Celle-ci déplore aussi le "démantèlement" du CPAS et certains reculs en matière de politique d'activation. Elle pointe enfin l'absence de réponses aux défis cruciaux comme la pauvreté infantile et les problèmes de capacité d'accueil dans l'enseignement.

De Wever exclut les Verts

Au terme d'un entretien avec les partenaires de discussions, Bart De Wever (photo) a déclaré que les échanges menés en vue de constituer une majorité se dérouleront désormais sans les Verts.

Selon ses propos, le leader de la N-VA a transmis une proposition "concrète" à l'Open VLD, à la Stadslijst (sp.a et CD&V) et à sa propre formation sur la suite des opérations.

"La position de Groen sur le plan de la mobilité par rapport à celle que défend le gouvernement flamand rend pour moi, en tant que membre d'une formation qui fait partie de ce gouvernement, impossible la poursuite des discussions avec ce parti", a commenté Bart De Wever.

Il semble donc que le prochain tour de discussions sera un excercice difficile, la Stadslijst ayant répéter ce mardi qu'elle ne participerait pas à une majorité sans la présence des écologistes flamands.

"Une note sur mesure pour une coalition de centre-droit"

Selon l’éditorialiste Lex Molenaar du quotidien Gazet van Antwerpen, la note du formateur Bart De Wever intitulée "Respect voor A" est rédigée sur mesure pour une coalition de la N-VA avec le CD&V et l’Open VLD.

Pour Lex Molenaar, la note, qui compte 52 pages, se concentre fortement sur le domaine de la sécurité, misant sur la tolérance zéro et s’opposant à toute forme de violence. Bart De Wever plaide en faveur d’une mise en place de caméras de surveillance sur le ring permettant la reconnaissance de plaques d’immatriculation dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue et les cambriolages. La note projette par ailleurs d’interdire aux night shops la vente d’alcools après 22 heures. Elle prévoit également de sanctionner les personnes qui déversent clandestinement des déchets.

Le formateur désire en outre promouvoir la ville d’Anvers en tant que ville de shopping, proposant que les magasins gardent une fois par semaine leurs portes ouvertes en soirée. L’ouverture d’un grand casino est par ailleurs envisagée. Bart De Wever veut aussi créer 6.000 places supplémentaires d’accueil pour les enfants. Celles-ci seraient prioritairement attribuées aux parents qui travaillent.

Enfin, l’apprentissage du néerlandais deviendrait primordial dans l’attribution d’un revenu d’intégration sociale et d’un logement social.