"La victoire d’Obama, un signal encourageant pour le monde"

Elio Di Rupo, Didier Reynders, Herman Van Rompuy, ou encore Wilfried Martens et Kris Peeters : ils étaient nombreux ce mercredi matin à s'empresser de féliciter Barack Obama pour sa réélection. Une intensification des relations entre les Etats-Unis et l’Europe a été souhaitée par certains.

Barack Obama a été réélu mardi président des Etats-Unis, dépassant le seuil des 270 grands électeurs nécessaires face à son rival républicain Mitt Romney.

Le Premier ministre belge Elio Di Rupo (photo) a chaleureusement félicité le candidat démocrate, estimant que sa réélection était "un signal encourageant pour l'avenir des Etats-Unis, du monde entier et donc aussi du nôtre. Les Américains ont opté pour une Amérique plus juste et plus tolérante", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Elio Di Rupo a salué "les choix progressistes et les options de politique internationale du président Obama", qui "privilégie une approche multilatérale basée sur le respect mutuel, la concertation et la coopération". "Sa réélection permettra d'intensifier les efforts de l'Europe et des Etats-Unis en faveur de la paix et de la prospérité dans le monde", ajoute-t-il.

"Les citoyens américains confirment aussi le bien-fondé des réformes fondamentales menées sous sa présidence pour davantage de justice et de protection sociale", a encore souligné le Premier ministre belge en citant les réformes de l'assurance maladie et de Wall Street.

"J’espère que M. Obama viendra en Belgique"

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (photo), a également félicité le président Barack Obama pour sa réélection. Le vice-Premier ministre a admis qu'une élection de Mitt Romney aurait été plus problématique. "Nous n'aurions pas su à quoi nous attendre", explique-t-il. "Avec la réélection de Barack Obama, nous pouvons poursuivre notre travail sur plusieurs dossiers, notamment la Syrie, le Moyen-Orient ou encore les relations commerciales".

Didier Reynders a par ailleurs exprimé l’espoir que le président américain profite de ce second mandat pour venir en visite en Belgique, chose qu’il n’a pas faite durant sa première présidence.

Le chef de la diplomatie belge a souhaité que M. Obama se rende à Bruxelles "pas seulement pour l'Union européenne mais aussi sur le plan bilatéral".

Elio Di Rupo avait invité, lors du sommet de l'Otan tenu en mai dernier à Chicago (la ville d'adoption du président américain) M. Obama à se rendre en visite en Belgique à une date qui resterait à déterminer. "Si je suis réélu" lors de la présidentielle du 6 novembre prochain, avait alors répondu l'hôte de la Maison Blanche.

M. Obama, qui entamera son second mandat le 20 janvier, ne s'est jamais rendu en Belgique en tant que président, même pas durant le second semestre 2010, quand elle exerçait la présidence tournante de l'Union européenne. Une visite en Belgique était ensuite devenue difficilement envisageable durant la longue crise politique pendant laquelle le pays était dirigé par un gouvernement en affaires courantes, de l'aveu de l'ambassadeur des Etats-Unis à Bruxelles, Howard Gutman.

Van Rompuy et Mertens pour un renforcement des liens UE-US

L'Union européenne a félicité mercredi Barack Obama pour sa réélection, en souhaitant que l'UE et les Etats-Unis "renforcent leurs liens bilatéraux" et "affrontent ensemble les défis globaux, notamment en matière de sécurité et d'économie".

Le premier à réagir a été le président du Conseil de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, qui s'est déclaré, par l’intermédiaire du réseau social Twitter, "très heureux" de la réélection du président Barack Obama.

Dans un communiqué commun, M. Van Rompuy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso (photo) ont déclaré : "Les Etats-Unis sont un partenaire stratégique clé de l'Union européenne et nous souhaitons poursuivre la coopération étroite établie avec le président Obama au cours des quatre dernières années". MM. Van Rompuy et Barroso ont souhaité "rencontrer le président Obama rapidement afin de confirmer nos priorités et donner un nouvel élan à notre action commune".

De son côté, le président du Parti populaire européen Wilfried Martens a souligné que "dans les débats durant la campagne électorale américaine, l'Europe et ses difficultés économiques ont été un des thèmes centraux. J'espère qu'Obama collaborera étroitement avec l'Union européenne pour remettre l'économie sur les rails", a-t-il indiqué.

"Important également pour la Flandre"

Pour le ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V), la poursuite de la politique d'Obama g^race à un second mandat est une bonne chose. 

"Il est important pour l'Europe et pour la Flandre de voir comment l'économie américaine sera prochainement stimulée", a-t-il souligné, ajoutant que celle-ci était essentielle pour l'exportation flamande.

"Obama doit encore trouver une solution au déficit budgétaire. C'est bien qu'il puisse mener un nouveau mandat pour compléter sa gestion, et j'espère qu'il réussira à mener sa politique à bien", a conclu Kris Peeters (photo).

Dans un message diffusé sur Twitter, le ministre-président a félicité Barack Obama, se réjouissant des quatre années supplémentaires que le président détient désormais pour pousser l'Amérique en avant.