920 emplois menacés chez Belfius

Au terme d’un conseil d’entreprise extraordinaire, ce jeudi matin, la banque belge a annoncé son intention de supprimer en 4 ans quelque 920 de ses 6.000 emplois, essentiellement par des prépensions ou départs naturels. Le personnel restant devra en outre accepter une réduction salariale de 10%, alors que la banque engagera 250 jeunes collaborateurs. Objectif : économiser 210 millions d’euros.

Au cours du conseil d’entreprise extraordinaire de ce jeudi matin, la direction de la banque Belfius - qui provient du démantèlement du groupe Dexia et a été rachetée par l’Etat belge fin 2011 pour 4 milliards d’euros - a présenté son plan stratégique à l’horizon 2016.

La banque entend réaliser des économies de l’ordre de 210 millions d’euros, ses structures étant encore trop importantes depuis sa sortie en octobre 2011 du groupe bancaire Dexia.

Concrètement, quelque 920 des 6.000 emplois devraient disparaître au cours des quatre prochaines années. La direction affirme cependant compter essentiellement sur des prépensions et des départs naturels.

Mais Belfius voulant réaliser deux tiers de ses économies sur la masse salariale - et un tiers sur les coûts organisationnels -, le personnel restant devra accepter une réduction salariale de 10% d’ici 2016. A côté de cela, quelque 250 jeunes collaborateurs seront engagés.

Les syndicats sont mécontents, aucun plan d’avenir n’ayant été présenté lors du conseil d’entreprise extraordinaire. Ils estiment que les départs naturels ne suffiront pas et que 350 personnes seront directement menacées par la restructuration.