Le Louise-Marie repart chasser les pirates

La frégate de la marine belge a appareillé mercredi après-midi depuis Zeebrugge à destination de la Corne de l’Afrique pour participer, pour la troisième fois, à l’opération européenne Atalanta de lutte contre la piraterie somalienne. Elle devra néanmoins encore attendre une décision du gouvernement fédéral pour pouvoir y prendre réellement part.

La frégate a quitté Zeebrugge mercredi avec 166 membres d’équipage à bord, placés sous le commandement du capitaine Hans Huygens. Le navire doit participer du 23 novembre au 9 février à Atalanta, la première opération navale lancée par l’Union européenne, en décembre 2008.

Le Conseil des ministres n’a cependant pas encore donné formellement son feu vert à cette mission, la procédure étant compliquée par les travaux budgétaires menés par le Comité ministériel restreint rassemblant les principaux ministres du gouvernement Di Rupo. Si l’aval était donné, le Louise-Marie participerait pour la troisième fois à l’opération européenne Atalanta.

Dans l’attente d’une réponse du gouvernement fédéral, le F931 est parti en direction de la Crête, pour y parachever l’entraînement de l’équipage. Si la mission est confirmée, le navire ne rentrera à Zeebrugge qu’à la fin du mois de février 2013. Si elle était suspendue, la frégate pourrait faire demi-tour.

Son départ, prévu initialement pour la mi-septembre, avait déjà été retardé en raison d’ennuis techniques.