'Home banking': gare aux fraudes en ligne

Une centaine de clients de plusieurs banques a été victime d’une nouvelle vague de "phishing" en Flandre. A travers cette méthode, des escrocs parviennent à obtenir les données bancaires de leurs victimes via l’envoi d’un e-mail frauduleux. Plusieurs parquets ont déjà reçu de nombreuses plaintes. Une enquête conjointe a été lancée par le parquet fédéral.

Des e-mails frauduleux circulent en ce moment demandant aux utilisateurs de vérifier leur compte bancaire. Dirigeant les victimes sur une fausse page internet, les pirates leur sous-tirent des données personnelles et vont même jusqu’à les appeller pour effectuer des opérations avec leur lecteur de carte, ce qui permet aux malfaiteurs d'opérer des transferts d'argent frauduleusement.

"Le phishing est une forme d'escroquerie informatique basée sur l'envoi d'e-mails frauduleux. Ces e-mails semblent provenir d'une institution financière, d'une administration ou d'une personne que vous connaissez, mais ce n'est pas le cas. Leurs auteurs usurpent l'identité (la marque, le logo) de ces instances afin de vous soutirer des informations personnelles, confidentielles, voire financières", explique ainsi ING, dont de nombreux clients ont été victimes de ce phénomène.

De nombreuses personnes ont déjà perdu d’importantes sommes d’argent à la suite de telles attaques. Cette nouvelle vague de "phishing" touche actuellement différentes banques du pays. Des enquêtes sont actuellement menées à Anvers, Malines et Audenarde.

Le parquet fédéral se charge à présent de coordonner les différentes plaintes. Il compte notamment tenter de savoir plusieurs organisations sont derrière ces fraudes ou s’il s’agit d’un acte isolé. Lundi, le parquet fédéral réunira tous les parquets de Flandre pour aborder le sujet.

Afin de lutter contre le phénomène, plusieurs banques ont rappelé à leurs clients qu’aucun de leurs collaborateurs ne demandent des codes ou des données confidentielles par téléphone ou courrier électronique.