Bert Joris, trompettiste anversois Honoris Causa

Le musicien de jazz de 55 ans s’est vu décerner au Conservatoire d’Anvers le titre de Maestro Honoris Causa, pour son impressionnante carrière internationale de trompettiste, d’arrangeur et de compositeur. C’est notamment grâce à lui que des départements de jazz ont été créés dans plusieurs conservatoires belges.

Le Conservatoire d’Anvers rend hommage chaque année à l’un de ses anciens étudiants qui s’est particulièrement distingué sur la scène culturelle nationale ou internationale. Ce mardi, il nommait ainsi le trompettiste anversois Bert Joris "Maestro Honoris Causa". Et cela alors que le musicien de jazz aujourd’hui mondialement connu n’a en fait jamais terminé ses études au conservatoire anversois.

"A l’époque, je n’étais pas prêt pour le conservatoire, et le conservatoire n’était pas prêt pour moi. Dans les années 1970, il n’y avait pas de formation en musique jazz. Cette musique n’était alors pas considérée comme entière", réagissait Joris.

Né le 18 janvier 1957 à Wilrijk (Anvers), Bert Joris suivit d’abord une formation de musique classique en prenant des cours de piano, violon et contrebasse. A 14 ans, il se mit à la trompette. Il commença aussi à s’intéresser au jazz et devint très rapidement un des grands noms du jazz belge, à côté de Toots Thielemans et Philippe Catherine.

Son grand lyrisme et son talent lui permirent de devenir en 1978 soliste de l’Orchestre de jazz de la BRT Radio ». Il restera dans cette formation jusqu’en 1987, tandis qu’il affinait aussi ses compétences de compositeur, arrangeur et soliste. En 1986, il sortait son premier album en quartet ("Sweet Seventina ").

Depuis 1992, Bert Joris joue un peu partout dans le monde avec le guitariste de jazz Philippe Catherine, avec qui il a enregistré de nombreux albums. Il collabore aussi avec le Philippe Aerts Quartet, l’Amsterdam Jazz Quintet, Joe Haider, Hein Van De Geyn, l’Ivan Paduart Sextet, notamment.

Joris est aussi chef d’orchestre et compositeur du Brussels Jazz Orchestra, de réputation internationale. Il apparaît régulièrement en soliste avec cette formation. Le trompettiste anversois est également un pédagogue mondialement reconnu. En Belgique, il a été à l’origine de la création de départements de musique jazz dans plusieurs conservatoires - Louvain, Bruxelles et Anvers.

En 1996 il a reçu le "Django d’Or", et en 1998 il a été désigné "meilleur trompettiste de jazz de l’année". Son nom est aujourd'hui aussi connu que celui des trompettistes de renom international comme Wynton Marsalis, Nicolas Payton, Roy Hargrove, Randy Brecker ou Ack van Rooyen.