Fortes perturbations sur le rail

La grève de 24 heures sur le rail débutée mardi à 22h00 dans le cadre de la journée d'action européenne contre l'austérité, se fait fortement sentir mercredi matin. En Wallonie, pratiquement aucun train ne circule, tandis qu'à Bruxelles, l'axe Nord-Midi est totalement à l'arrêt. En Flandre, des trains circulent mais plusieurs suppressions de trains sont tout de même enregistrées en raison du mouvement.

Plus d'une cinquantaine de personnes de la CGSP-Cheminots (syndicat socialiste) ont bloqué, vers 9h00, en gare de Bruxelles-Nord, l'accès à la cabine de signalisation qui permet la bonne circulation des trains. Le trafic ferroviaire est à présent totalement interrompu, d'après le syndicat.

Ce groupe de cheminots s'est détaché du rassemblement formé, vers 8h00 mercredi par la CGSP-Cheminots et le secteur des administrations, rue de France, à côté de la gare de Bruxelles-Midi. Ils protestent contre les mesures d'austérité en vigueur dans plusieurs pays européens.

"Comme la journée d'action européenne est moins suivie en Flandre et que nous avons appris que des trains arrivaient encore en gare du Nord depuis Gand et Tongres, ce matin, nous nous sommes déplacés vers cette gare pour empêcher la circulation des trains", explique un membre de la CGSP-Cheminots. Les syndicalistes ont jeté des fumigènes rouges sur les voies ferrées.

Interruption du trafic des Thalys

Les actions syndicales menées mercredi matin dans le cadre de la journée européenne d'action contre l'austérité ont conduit à une interruption du trafic des trains Thalys.

Thalys demande dès lors à ses clients de reporter leurs déplacements prévus ce mercredi. En outre, comme annoncé les jours précédents, tous les Thalys de et vers l'Allemagne sont supprimés ce mercredi. En outre, un train Eurostar n'a pas pu partir comme prévu, mercredi matin de Bruxelles-Midi, après que des manifestants furent descendus sur les voies.

Circulation ralentie sur les routes

Sur les routes, il y a eu plus de ralentissements qu'habituellement à l’heure de pointe du matin. "Nous avons observé 250 km de files cumulées. C'est entre 50 et 70 km de plus qu'une journée normale par temps sec", a confirmé le centre Perex.

Sur l'axe Ostende-Bruxelles, les automobilistes sont déjà bloqués un peu avant Erpe-Mere. Il leur faut quelque 45 minutes pour rejoindre Bruxelles. Sur l'axe Liège-Bruxelles, c'est à hauteur de Bierbeek que la circulation stagne.
Sur l'E19, si des files entre Nivelles et Ittre se sont rapidement résorbées, la circulation est toujours bloquée entre Wauthier-Braine et Anderlecht industries, a précisé le centre.
A Bruxelles, les axes qui pénètrent au coeur de la capitale ainsi que les tunnels connaissent aussi de forts ralentissements.

Pas de bus en Wallonie

D'importantes perturbations sont enregistrées sur les réseaux du groupe TEC, mercredi matin, en raison de la journée d'action européenne contre l'austérité, a-t-on appris auprès de la Société wallonne de transport public.
Par contre, du côté de la STIB, métros, trams et bus roulaient tout à fait normalement, a-t-on appris auprès de la société bruxelloise de transport public.
 

Quelques vols annulés à Brussels Airport

Cette journée d'action européenne a aussi entraîné l'annulation de plusieurs vols, à l'aéroport de Bruxelles, à destination du Portugal et de l'Espagne, a-t-on appris auprès d'un porte-parole de l'aéroport.
L'aéroport rappelle aux voyageurs que le réseau ferroviaire est fortement perturbé et leur conseille de consulter le site internet de l'aéroport ou de leur compagnie.
Du côté de l'aéroport de Charleroi (BSCA), aucune annulation de vol n'était dans l'air mercredi matin, seul un vol en provenance de Marseille accusant une heure de retard, en raison d'actions syndicales en France, a indiqué le directeur commercial de BSCA, David Gering.