30 millions de kilos de fraises à Hoogstraten

A la criée de la province anversoise, une quantité record du fruit rouge a déjà été vendue cette année, soit plus de 30 millions de kilogrammes. Les prix obtenus par les cultivateurs n’étaient par contre pas les meilleurs. Le métier reste cependant populaire en Belgique. Environ 60% des fraises traitées à Hoogstraten sont destinées à l’étranger.

Si le métier de cultivateur de fraises semble gagner en popularité - vu l’augmentation constante du nombre de cultivateurs ces derniers temps -, ce fruit est aussi de plus en plus apprécié des consommateurs. C’est en tous cas ce qu’indique Gaston Opdekamp, directeur de la vente à la criée de Hoogstraten (province anversoise).

« Le consommateur apprécie beaucoup les fruits tendres. Je pense que cela vient du fait qu’ils sont faciles à utiliser et à consommer. La fraise peut immédiatement être consommée ». Elle ne nécessite pas de préparation particulière.

« La fraise est aussi de saison pendant de longues semaines de l’année. Ici à Hoogstraten, nous possédons également une politique en matière de qualité. Je pense que ce sont autant de choses qui collaborent au fait que beaucoup de consommateurs pensent aux fraises et que leur vente marche donc très bien », précise Gaston Opdekamp.

Quelque 60% des fraises qui sont vendues à la criée à Hoogstraten sont exportées vers l’étranger.